En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Le serpent change de peau, non de nature.   Proverbe persan
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   Savoir vite, agir rapidement.   François Fillon
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Il ne faut pas craindre les tyrans mais ceux qui les laissent faire.   Jeanne Vandeschooten
Texte à méditer :   Surgis du ventre de la nuit, ils sont porteurs des foudre de Neptune.   Commandos de Marine
Texte à méditer :   Les deuils imposent des devoirs, ils commandent l'effort en commun   Ernest Renan (cité par F. Fillon)
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables et citoyens de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre, nous ne diffusons pas l'identité, les coordonnées, de ceux qui nous contactent et qui respectent les lois et les règles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, ni centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois, de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un blog, recueil de vos doléances, d'accès libre. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
 

Rubriques

Déplier Fermer Sécurité publique

Déplier Fermer Résistance française

Déplier Fermer Racisme

Déplier Fermer Politique

Déplier Fermer Morale publique

Déplier Fermer Lois

Déplier Fermer Justice

Déplier Fermer Jihadisme

Déplier Fermer Islamisme assassin

Déplier Fermer Grand projet inutile

Déplier Fermer Fraude fiscale

Déplier Fermer Fiscalité

Déplier Fermer Fiscalité locale

Déplier Fermer Fiscalité et taxes

Déplier Fermer Egalité

Déplier Fermer Economie locale

Déplier Fermer Ecologie et fiscalité

Déplier Fermer Démocratie

Déplier Fermer Démocratie participative

Déplier Fermer Démocratie locale

Déplier Fermer Déchets ménagers

Déplier Fermer Cybermonde

Déplier Fermer Commémorations

Déplier Fermer Citoyenneté

Déplier Fermer AMETYST

Derniers billets

Derniers commentaires

Blog

Tous les billets

On nous a signalé la parution de deux livres publiés par deux universitaires, nous avons lu le premier, le second est en cours. Nous les commenterons lors de la prochaine réunion du Comité de défense à Castelnau-le-Lez.

L'enquête sérieuses, la connaissance profonde de ces deux universitaires doit nous interpeller. Le jihadisme est bien implanté dans notre pays, dans les quartiers et les prisons avec des allers-et-retours dans les territoires de l'EI (DAECH ou DAWLA) en Syrie et en Irak.

1 - Edouard Vuiart - Après DAECH : la guerre idéologique continue (2017)

Cet ouvrage de 166 pages écrit par un universitaire analyse en détail ce qui va se passer maintenant de DAECH ou l'Organisation de l'Etat islamique appartient au passé. Ce califat éphèmère va inéluctablement briser l'unité de l'organisation. La fin de DAECH comme proto-état ne signifie pas réellement la fin du phénomène jihadiste. C'est  la mort d'un état fantoche, pas d'un ennemi qui déclare qu'il ne sera jamais vaincu.

Comment la menace va-t-elle évoluer dans un avenir proche ? Quelles sont les pistes politiques et théologiques à envisager pour y faire face ? Nos gouvernants n'ont pas pris les mesures nécessaires, les deux ouvrages qui suivent, 3 ans après le montrent.

2- Hugo Micheron.- Le jihadisme français : quartiers, Syrie, prisons (déc. 2019)

Ce livre est une thèse soutenue devant une autorité universitaire française (Sciences Po puis ENS), préfacé par Gilles Kepel. C'est un travail de chercheur, non de politicien, un travail académique sérieux, dénué de tout parti-prix idéologique. Comment expliquer l'attrait du jihad syro-irakien sur une partie de la population française ? Le diagnostic général permet de comprendre une dynamique restée inaccessible à certains de nos hommes politiques et d'une grande majorité des éditorialistes des médias écrits, radiodiffusés ou télévisés. Qui a encore en tête le « cafouillage au plus haut niveau du ministère de l'Intérieur avant que le Parquet national antiterroriste (PNAT) se soit saisi de l'affaire [Mickaël Harpon] » ? Cette affaire qui a éclaté comme un coup de tonnerre dans le ciel serein d'un service de renseignements, au sein de la Préfecture de Police de Paris. Quatre fonctionnaires furent assassinés par un agent administratif, un employé à la maintenance informatique de la Direction du renseignement. Ayant exercé pendant plus de 15 ans le travail de gestionnaire de haut niveau d'un ensemble ministèriel de serveurs, je peux attester que cet individu avait accès à des informations qui auraient dû être hautement protégées : il avait les identifiants et les mots de passe lui permettant de lire tout ! Un tel poste n'aurait dû être confié (ou surveillé) qu'à un fonctionnaire de haut-niveau et non à une personne fréquentant une mosquée dont l'imam était inscrit sur une « fiche S ». Celà s'appelle « mettre un loup dans la bergerie » ou « faire l'autruche la tête dans le sable ». Le journaliste qui a révélé l'affaire a manqué d'être sanctionné par sa hiérarchie. Le terroriste était « habilité secret défense » !!! Une loi sera votée pour radier les fonctionnaires dits « radicalisés ». Le problème est qu'en l'absence de compréhension des « signaux dits faibles » et de ce que sont les jihadistes qui nous ont déclaré la guerre, il est difficile de détecter ces combattants d'un nouveau type. La lutte est asymétrique car nous les connaissons mal, eux nous connaissent bien, dans les quartiers, les prisons et sur les théâtres extérieurs d'opération (OPEX) comme intérieurs (OPINT).

Cinq années d'investigations de l'auteur, avec l'aide d'étudiants arabophones, nous apportent une autopsie, une dissection de ce corps hautement nuisible dressé contre nos valeurs républicaines qu'ils abhorrent et haïssent ! Comme le souligne Gilles Kepel, c'est une « reconstruction historique et géographique à la précision jamais atteinte ».

 Nous avons particulièrement retenu la conclusion de cet ouvrage qui résume bien le contenu de l'ouvrage. Les politiciens qui gouvernent notre pays, les médias, ... sont pointés du doigt pour leur grande ignorance de ce qu'est le jihadisme, idéologie politique qui se cache derrière une religion, l'islam. Ce mouvement vient en droite ligne de l'interprétation (erronnée ?) de livres réputés saints (Coran et Hadiths) et des écoles de pensée qui se sont succédées; J'ai nommé le hanbalisme, le wahhabisme et récemment (une centaine d'années) les Frères Musulmans (ikhwan). Les « machines de prédication jihadistes » ont profité de l'implantation des tablighs  (tablighi) et des salafistes (salafi) dans les territoires pour recruter, faire des « braquages de cerveaux » sur des jeunes au nom de la pureté islamiste !

L'espoir, comme l'ont souligné certains éditorialistes avertis vient de ce que nous comprenons maintenant la logique à l'oeuvre dans « la suite des drames qui ont marqué l'histoire récente de la France » mais aussi de nos voisins (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, etc.) et plus loin en Afrique, en Amérique et en Extrême-Orient. L'espoir est de vaincre cette idéologie subversive qui avance masquée sous le couvert (taquiya) d'une religion qui se veut de paix et de miséricorde pour la majorité des musulmans.

3 - Bernard Rougier (sous la direction de).- Les territoires conquis de l'Islamisme (jan. 2020)

Ce livre est annoncé dans celui de Hugo Micheron. C'est un ouvrage collectif écrit par des universitaires et des étudiants arabophones (anonymisés). Nous dirons qu'il s'agit plutôt des « Territoires perdus de la République » mais le titre a déjà été pris il y a une dizaine d'années par un rapport resté sans suite. Ici se raconte l'histoire d'une prise de contrôle malveillante pour nos institutions par des groupes se réclamant d'une idéologie basée sur l'Islam, l'islamisme. Cette entreprise de subversion avance sous couvert de la religion des musulmans, dispose d'une arme idéologique, l'islamophobie qui prétend que la laïcité républicaine est une oppression, une entrave à la liberté religieuse et de conscience, afin de subvertir -lentement mais sûrement - nos territoires nationaux et ceux des pays du nord de la Méditerranée. Ilq vont même prétendre être victimes de « racisme anti-musulman ». Quel cynisme ! Il n'y a pas de race musulmane, il y a des musulmans de toutes couleurs et races, même des français convertis !

Cet ouvrage, annoncé par Hugo Micheron, vient donner un angle d'approche différent par des universitaires qui se défendent de tout parti-pris politique : « L'accusation d'islamophobie répond à une volonté d'intimider ceux qui, de plus en plus rares, s'efforcent de rattraper le temps perdu en reconstruisant un savoir objectif sur ce qui se passe réellement dans les quartiers des grandes ville depuis une vingtaine d'années. ». Il s'agit de vaincre l'épistémiologie postmoderne qui prétende invalider le savoir universitaire.

La structure de l'ouvrage qui réunit différentes contributions ne permet pas d'y inclure une conclusion générale. Cet ouvrage complète celui de Hugo Micheron et peut se prévaloir de sa conclusion. Ils forment pour nos décideurs un ensemble de référence. C'est là une véritable encyclopédie de l'idéologie islamique ou l'Islamisme. Le livre révéle le rôle des hadiths dans les mouvements islamistes (ikwani, salafi, tablighi, jihadi).

4 - Nous ne pourrons plus dire nous ne savions pas

Longtemps, les savoirs sur le sujet du jihadisme (et non du djihadisme) ont été cachés. Il ne fallait pas donner aux partis d'extrême droite des arguments ! La politique de l'autruche ne met pas l'autruche à l'abri des prédateurs qui se régalent de sa bêtise. Casser le thermomètre ne met pas à l'abri de la fièvre. « Mal nommer les choses ajoute à la misère du monde » disait Albert Camus. Railler les écrivains qui annoncent l'implication des jihadistes nouvelle vague dans la sphère politique ne sert à rien. L'exemple de Bagnolet devrait nous alerter sérieusement. A bon entendeur, salut.

Un Ancien-Auditeur IHEDN
Membre de l'association de soutien à l'armée française (ASAF)

heartlogo-ASAF-2014_124x124.jpgheart

Publié le 27/01/2020 ¤ 06:31  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Un de mes amis (je je nommerais Astérix) m'a communiqué, par courriel, le texte d'une lettre du philosophe Michel ONFRAY. J'ai voulu faire le point entre les différents protagonistes de cette affaire et y voir clair. J'ai étudié ce qui se dit sur Internet (Google).

D'abord, Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République française, dont la propension à jouer (nous citons) de « la repentance compulsive et chronique » et à avoir « la fâcheuse habitude de se mettre en position de soumission dans les pays étrangers qui durent jadis colonisés par la France. ». Nous ajouterons qu'il semble avoir une fâcheuse attirance pour des individus peu recommandables (Visite à Saint-Martin où il assume le doigt d'honneur de son interlocuteur)..

En second lieu, Monsieur Michel ONFRAY, un philosophe et essayiste défendant une vision du monde hédoniste, épicurienne et athée. Un opposant à Emmanuel MACRON qui avait stigmatisé l'attitude du Président lors de sa visite aux Antilles, soulignant les photos du Président en compagnie de jeunes gens dont l'un fait un geste obscène vers le Président.

En troisième lieu, le rappeur Vegedream (de son vrai nom Satchela Evrard Djedje, chanteur français de parents Ivoiriens et d'origine ivoirienne) dont les attitudes et les paroles sont pour le moins grossières, sulfureuses, ordurières, triviales, obscènes, avilissantes, cra-cra, turpides, ... (Il nique la France !).  Un personnage choisi pour représenter notre pays, la France, invité dans l'avion présidentiel, aux côtés du Président qui se rend en visite officielle en Côte-d'Ivoire ! Quel beau représentant ! Un fumelard aurait dit feu le Général De GAULLE !

Mon ami Abraracourcix (Ancien Auditeur de l'Institut des Hautes-Etudes de la Défense Nationale - AAIHEDN) se permet d'interpeller le Président de la République sur les affirmations de M. ONFRAY.

« ---------------------------------

  1. Avez-vous conscience que vous avez versé de l'huile du le feu en Algérie mais aussi en Côte-d'Ivoire en affirmant que la colonisation était "une erreur profonde", une faute de la République ? Nous détenons maints livres et témoignages sur l'oeuvre civilisatrice de la France dans ses protectorats et colonies (Des Français au Maroc (Préface de Tahar Benjelloun), 1992, Denoël ; Algérie, l'oeuvre française, Robert Laffont, 1984)).
    Ces  livres sont disponibles à la Bibliothèque Nationale (du moins, nous espérons qu'ils ne sont pas partis au pilon ! ?).
     
  2. Le colonialisme des autres pays est-il aussi une "erreur profonde" comme celui de la République française que vous stigmatisez ? La France n'est pas la seule puissance européenne à avoir jeté son dévolu sur des pays africains, américains et asiatiques. Le savez-vous ? Les racines de l'histoire plongent loin. En avez-vous conscience ?
     
  3. M. ONFRAY vous précise que "l'histoire est tragique, elle n'est pas assimilable à celle qu'on montre dans les parcs de loisirs avec Mickey et Asterix ...". Si notre civilisation est si détestable, comment expliquez(vous l'attirance qu'elle exerce sur les ressortissants des anciennes colonies devenues état indépendants ? Pourquoi ces ressortissants ne restent-ils pas chez eux et viennent chercher fortune chez nous, bravant mille risques en traversant pays hostiles, déserts et mers ? Des pays livrés à l'anarchie sont devenus esclavagistes, ressuscitant la tradition d'esclavage, la traite négrière ! Savez-vous que le Prophète a théorisé la chose dans son livre, le Coran ? La colonisation française établie sur la terre d'Algérie (partie de l''Empire Ottoman) a fait cesser les razzias de pirates et corsaires qui ont fait de nombreuses captures sur les côtes de Provence et du Languedoc (lisez Les chétiens d'Allah, Tempus-Perrin, 1989-2001-2006, B. Bennassar et L. Bennassar). Connaissez-vous l'histoire racontée dans "Roots" où le héros de l'histoire avait été capturé par des africains et livré à un capitaine de bateau négrier ancré dans l'estuaire du fleuve Gambie loin des moustiques porteurs de malaria ? Connaissez vous l'histoire du Roi du Bénin livrant esclaves ses sujets contre des canons européens ? Connaissez-vous les routes et les étapes de l'esclavage en Afrique ?
  4.  Pierre Savorgnan de Brazza a lutté pour la défense des droits des indigènes. Hubert Lyautey a fait respecter la religion musulmane au Maroc (il a été parmi les promoteurs de la Grande Mosquée de Paris). Le savez-vous ? La comparaison entre les réalisations françaises (au Maroc notamment que je connais bien), ports, routes, hôpitaux, maternités, dispensaires de ville, de "bled" et de brousse, etc. sont elles des "erreurs profondes", des "crimes contre l'humanité" ?
     
  5. Avez-vous à vos côtés un Historien, un vrai, sans œuillères, sans préjugés partisans, capable de vous dire l'Histoire ? Connaissez-vous le dicton des généalogistes "pour savoir où on va, il faut savoir d'où on vient ?
     
  6. Etes-vous un "exciteur de chiens", un "monteur de peuples, de pays et de nations les uns contre les autres" ou un artisan de paix, celui qui pacifie et apaise ? Avez vous conscience d'être présenté comme "pompier pyromane" voulant apparaître comme "soldat du feu dévoué" ? Allez vous vous laisser traiter de "fomenteur de guerre civile" sans réagir ? Etes vous un artisan de paix ? Allez vous lire, comme celà vous est conseillé, les Mémoires de feu Charles de Gaulle ? Je les ai lues étant jeune étudiant !  Il n'aurait JAMAIS invité dans sa suite présidentielle un rappeur au langage ordurier !

 Devons nous nous repentir d'avoir édifié une oeuvre dont nous pouvons être fiers ? Les guerres sont, selon le côté où on se trouve, des crimes affreux ou des luttes légitimes. La décolonisation, sauf de rares exceptions, n'ont pas donné le bonheur aux peuples libérés mais ont amené le fléau de la corruption et du népotisme. L'avez-vous constaté ? L'avez-vous dénoncé ? Avez vous à titre personnel la respectabilité nécessaire à assurer la respectabilité nécessaire à la fonction de Président de la République ? Nous respectons la fonction de Président de la République mais force nous est de constater que vous avez mal choisi vos compagnons de voyage.

La constitution d'une délégation nationale destinée à accompagner le plus haut-représentant des Français, le Président des Français, doit être représentative du pays qu'il préside.  Avez-vous pris conscience du contenu du répertoire du rappeur Végédream qui emploie un vocabulaire infect et ordurier ? L'octogénaire que je suis, pas plus que ma famille et mon entourage d'amis, n'apprécient un tel langage indigne ! La France a certainement mieux à proposer parmi ceux qui ont choisi de devenir ses enfants et qui viennent de Côte-d'Ivoire. En êtes-vous conscient ? Etes-vous amateur de fange et de stupre ? Pas moi !

A force de lâcher dans les médias de telles "couenneries", vous vous salissez et perdez votre respectabilité, qualité qui vous fait maintenant défaut alors que notre pays a tant besoin de réformes, notamment sur les retraites. J'espère que des citoyens vous feront savoir ici et ailleurs leur façon de voir pour une France respectée et respectable.

------------------------------»

Etre citoyen, c'est être respectueux des valeurs fondamentales de la République, des femmes et des hommes respectables au service de leur pays. Vous avez, Monsieur le Président, été filmé aux côtés du Président pour la France de la société BlackRock-France, Jean-François Cirelli. La presse ne vous a pas raté ! La multinationale BLACKROCK est dans le collimateur ! Ce fonds de pensions est attiré par le miel que représente le pactole des retraites françaises. A suivre ... C'est notre argent qui les attire, vos cotisations et vos impôts. Comment s'opposer à ces géants à fric ?

Contribuable de l'Hérault
Citoyen français

P.S. : nous empruntons beaucoup à Wikipedia que certains vomissent en lui déniant le caractère d'une véritable encyclopédie mondiale et objective. Nous veillons soigneusement à ce que des affirmations mensongères et fantaisistes soient éliminées et que celles qui le peuvent soient "sourcées".

Publié le 30/12/2019 ¤ 19:42  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
ametyst210x52.pngAmétyst : bientôt la fin ?  -  par ASTERIX

Les élections municipales approchent : mars 2020 sera vite là. La gabegie de fonds publics est enfin affichée par notre quotidien local, Midi-Libre. Le frileux Midi-Libre. Lisez plutôt : 

Ainsi, ayant éliminé le candidat historiques (J.L. Roumégas), Mme OLLIER annonce la couleur : nous citons.

« Pour la candidate écologiste, la « méga usine de méthanisation » de Montpellier est un « scandale écologique, économique et industriel ».

Ouverte depuis 11 ans, dans le quartier Garosud, l’unité de méthanisation de la Métropole de Montpellier Amétyst a été portée sous Georges Frêche, par Jean-Louis Roumégas, alors élu montpelliérain, pour transformer les ordures ménagères en biogaz énergétique.

Pourtant si l’image est belle, l’usine construite par Vinci, et gérée via une délégation de service public par Suez, prêche aujourd’hui par ses faibles performances, son coût élevé de fabrication, et ses nuisances importantes pour les salariés et les riverains. »

« Carte blanche » à François Vasquez

Forte de ce constat, Clothilde Ollier, tête de liste du Rassemblement Citoyen des Écologistes, reconnaît qu’« à la base, Amétyst semblait être une bonne idée », mais qu’elle est devenue par la suite, un « scandale écologique, économique et industriel ».

C’est pour cette raison que la candidate aux élections municipales entend à présent, laisser « carte blanche » à François Vasquez, porte-parole des riverains de Garosud et porte-parole du collectif associatif CIDES34, qui vient de la rejoindre dans sa campagne. Et François Vasquez de promettre déjà, qu’« on ne pourra pas faire de la cosmétologie sur le traitement des déchets, il va falloir changer, mais … les révolutions écologistes sont des révolutions douces ».

Pour le porte-parole des riverains de Garosud« schématiquement, on fait croire aux Montpelliérains qu’on valorise dans cette usine, alors que 80 à 90% de ce qui en sort va à la décharge et à l’incinération ».

Interview de Clothilde Ollier, tête de liste du Rassemblement Citoyen des Ecologistes et François Vasquez, Écologie Citoyenne, porte-parole des riverains de Garosud et porte-parole du collectif associatif CIDES34 ».

Compte-tenu des sondages, encore un petit effort et Montpellier peut devenir un modèle de traitement vertueux des déchets (eaux usées et déchets ménagers).

A bon entendeur, salut !

Publié le 14/12/2019 ¤ 18:48  - 2 commentaires - 2 commentaires - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

L'actualité de ces derniers jours résonne des bruits de l'incident du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Un conseiller s'est adressé calmement et respectueusement à Madame la Présidente du Conseil pour lui demander de faire respecter la réglementation en vigueur sur le port de signes religieux ostentatoires par une accompagnatrice d'une classe d'école primaire en visite au Conseil (11 octobre 2019). Cette femme, Mme Fatima E, portait, en effet, un foulard noir cachant ses cheveux mais aussi un vêtement noir couvrant ses épaules et son corps : une tenue revendicative d'une religion islamique radicalisée.

La polémique a enflé, le parti pris de la Présidente de région est manifeste et parfaitement audible-visible dans les différents films consultables sur le net (Film de BFM-TV sur diverses questions communautaires).

1 - Notion de collaborateur occasionnel du service public

Aucun des protagonistes de cette lamentable affaire ne connait le droit et notamment la définition du statut des collaborateurs occasionnels et bénévoles du service public. Une accompagnatrice de classes en sortie est un collaborateur-trice occasionnel-le du service public et comme tel-le, soumis-e aux règles qui s'appliquent aux agents du service public, en particulier celles sur le port de signes religieux ostentatoires. Il est de notoriété publique que la tenue noire portée par cette accompagnatrice (un foulard-hijab et un jilbab-jellaba noirs) est un signe d'appartenance (ou de soumission) à un groupe qui se dit musulman et qui est animé par des gens proches de la mouvance des Frères Musulmans dont on connait les thèses radicales et les liens supposés avec les salafistes (voire avec les jihadistes ?). Rappelons que le noir est la couleur du drapeau arboré par DAECH. Est-de une coïncidence ?

Nous soumettons à nos lecteurs le texte situé à l'URL suivante (https://www.cdg61.fr/file_manager_download.php?id=1925). Ce texte est clair et protège tous ceux qui estiment que la loi de la républicaine prime sur la loi islamique et qui ne demandent qu'à vivre en paix en France.

D'autre part, il convient de préciser qu'une sortie scolaire est le prolongement de l'école, hors les murs. Elle reste une classe de l'école publique, une classe hors-les-murs (nous insistons) et, comme telle, soumis aux lois et règlements qui s'appliquent à l'école publique de la République, à savoir la laïcité et l'interdiction des signes religieux ostentatoires. Il n'est pas besoin d'une loi spéciale, il suffit d'appliquer celles qui existent.

2 - Suites de cet incident

Quelques jours après l'incident, l'accompagnatrice s'est rapprochée du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), une association proche des Frères Musulmans. Rappelons que cette mouvance islamiste est interdite dans plusieurs pays musulmans et tolérée dans notre pays.

Si nous compatissons aux larmes de l'enfant de cette dame, bambin qui n'a pas très bien compris ce qui se passait, nous compatissons aussi au chagrin immense des enfants des victimes du tueur-égorgeur Mickaël Harpon et à celui des proches des 265 victimes des attentats islamistes en France, attentats commis au nom d'Allah (Allah akbar !). 

3 - Distinction entre islam et islamistes

L'islam, religion de paix et de tolérance n'a pas d'autorité centrale, à l'image des religions israélites et chrétiennes. L'islam, tel que présenté par de nombreux auteurs reconnus, est pratiqué par la majorité des musulmans qui souhaitent vivre en paix dans notre pays. Ils ont droit à tout notre respect et à pratiquer leur religion en toute liberté dans leur sphère privée. C'est à eux qu'il appartient de lutter contre les tenants d'une religion radicale qui se réfère à des versets coraniques inacceptables et qui prêchent la haine et l'inégalité entre hommes et femmes. Ce sont eux qui contraignent des femmes à porter cette tenue noire, signe de l'islam radical à prétentions politiques, un islam qui n'a pas sa place dans notre France républicaine symbolisée par la « Liberté guidant le peuple » (tableau de Delacroix) brandissant un drapeau français républicain.

C'est de cet islam conquérant et politique dont nous avons le droit de ne pas vouloir et dont nous avons la phobie. Ce n'est pas de l'islamophobie mais de l'islamistophobie, de la salafistophobie, de la jihadophobie.

Voyez le billet d'AsterixFurax sur ce site : https://www.citoyen34.fr/blog.php?lng=fr&sel=pg&tconfig=0&pg=521

Publié le 17/10/2019 ¤ 20:42  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo_contribuables34.jpgLes voyages de Monsieur Saurel  -  par PereSiffleur

Monsieur Philippe Saurel, notre maire de notre bonne ville de Montpellier veut prouver aux yeux du monde ébloui qu'il est un écologiste militant et que sa ville se doit de le dire devant les Nations Unies, à New-York. Il a fait voter par le Conseil municipal un « Manifeste de Montpellier pour une ville propre et humaniste ». Ce manifeste st téléchargeable sur le site de la ville (https://www.montpellier.fr/4445-le-manifeste-de-montpellier.htm). Nous l'avons fait et nous l'avons lu, en particulier la page 8 (les pages ne sont pas numérotées) et les suivantes. C'est un chef d'oeuvre d'écoblanchiment (green-washing) comme nous en avons l'habitude.

MAERA la belle néréide ou une SEU qui salit la Méditerrannée

Sur les 17 objectifs de développement durable (ODD) de l'agenda 2030 croisés avec les « 4+1 ambitions et leurs engagements pour la transition écologique et climatique de Montpellier », nous avons retenu le 6e engagement « Eau propre et assainissement » qui nos aurait fait bien rire en d'autres temps si la situation n'avait pas été tragique. La page 33 consacrée à la ressource en eau passe totalement sous silence l'état actuel catastrophique de la station d'épuration des eaux usées qui est conçue pour traiter les effluents pollués de 440.000 équivalent habitants (EH) et que M. Saurel voudrait passer à 660.000 EH et où depuis 12 ans, des millions de m3 épurés à 90% maximum sont déversés en pure perte, en mer, dans le Golfe d'Aigues mortes. Lisez les contributions à l'enquête d'utilité publique qui s'est clôturée le 4 septembre dernier (2019) :

M. Saurel s'est réveillé un peu tard et nous promet la réutilisation des eaux usées traitées (quand ?, que ne l'a-t-il pas fait depuis son élection ?) et la sensibilisation de la population aux bons gestes.

Nous ne sommes pas dans un cirque pour applaudir des amuseurs publics qui jettent par la fenêtre les fonds publics. Voyage avion à New-York : combien de carbone en plus ?

Nous ne manquerons pas de continuer la lecture du Manifeste et d'en dénoncer les turpitudes qu'on veut vous faire avaler.

Publié le 23/09/2019 ¤ 12:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Le 28 août 2019, la presse imprimée et télévisée nous informe que la Gendarmerie Nationale, par sa cellule spécialisé, le Centre de Lutte contre les Criminalités  Numériques (C3N, Pontoise) vient de démanteler un réseau d'ordinateurs asservis à l'insu de leurs propriétaires (BotNet). Ces ordinateurs, en majorité situés en Amérique du Sud et Centrale, étaient infectés par un logiciel malveillant (malware) appelé Retadup. C'étaient 860.000 ordinateurs qui obéissaient à un serveur central criminel situé ... en France.

Nos gendarmes ont été aidés par l'éditeur de logiciel antivirus Avast (Tchécoslovaquie) et ont obtenu des autorités judiciaires tous les moyens d'agir par commissions rogatoires. Ils ont informé le FBI (USA). Ainsi s'est constituée une force de frappe efficace qui a pu copier discrètement le logiciel du serveur criminel, le contrôler avant de le substituer au logiciel criminel. Le nouveau serveur a diffusé auprès de ordinateurs asservis des ordres d'autodestruction des logiciels Retadup.

L'éditeur Avast a pu analyser les causes qui ont permis au malware de s'installer, elles sont stupéfiantes et édifiantes :

  • absence de logiciel antivirus dans les ordinateurs infectés,
  • logiciels antivirus installés mais désactivés,
  • clé USB infectées (fausses publicités) dans des hôtels, restaurants, etc.
  • mots-de-passe faibles du style "qwerty", "azerty" ou "1234567" !

Les conseils pour éviter de se faire piéger sont de :

  • avoir un logiciel antivirus à jour et actif,
  • ne pas ouvrir une pièce jointe à un courrier dont on ne connait pas personnellement l'expéditeur,
  • ne pas utiliser de clés USB publicitaires ou autres,
  • éviter les sites internet douteux.

Les Gendarmes sont maintenant très discrets sur la suite de leur enquête car s'ils ont stoppé l'attaque et substitué le serveur criminel, les cybercriminels courent toujours. Pour peu de temps, nous l'espèrons.

Un seul mot : merci !

Publié le 01/09/2019 ¤ 08:42  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Un policier a le droit et le devoir d'interpeller les trafiquants de drogue qui tyrannisent nos cités et leurs habitants. Le trafic de drogue est illégal, les trafiquants sont des hors-la-loi (HLL) et la place d'un hors-la-loi est en prison. Le travail des forces de l'ordre (police, gendarmerie, douanes, ...) est de coffrer les HLL et de les déférer à la Justice. Toute rébellion doit être sanctionnée sur le champ par les moyens adéquats (menottes, entraves, gaz, ...). Mais jamais un détenteur de la force publique ne doit frapper un délinquant neutralisé. 

Le devoir de la justice est d'appliquer la loi et de veiller à punir ceux que les forces de l'ordre ont mis sous les verrous.

Le devoir de nos élus est de veiller à ce que les forces de l'ordre et la justice aient les moyens de remplir leur mission ! 

Le devoir des citoyens est de soutenir l'action de l'état et de ses représentants.

Tous unis contre la délinquance.

Publié le 12/08/2019 ¤ 09:41  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Nos amis de l'Observatoire indépendant des Déchets de l'Environnement et de la Santé (ODAM) ont été informés par l'ACIDC de l'incendie des ordures déposées par Montpellier-Méditerrannée-Métropele et nous ont informés à notre tour. Merci à tous ces citoyens-citoyennes de leur vigilance et de leur compétence. Quel lien avec la fiscalité ?

Nous vous laissons apprécier. Cliquez sur ce lien.

Nos amis de l'ODAM clament depuis 14 ans que seul le tri des déchets à la source est la seule solution vertueuse pour éviter le gaspillage que représente l e mélange à la source des déchets. On nous a expliqué que les biodéchets en mélange souillent les autres déchets et les rendent impropres à tout recyclage ou à toute réutilisation. Quel gaspillage et on ose nous prétendre que cette solution est écologique et constitue le nec plus ultra national, voire mondial du traitement mécanique et que la méthanisation du résultat donne un des meilleurs composts agricoles qui soient.

Ce qu'ont constaté nos amis de l'ODAM (et du CIDES) c'est que les déchets dits ultimes car réputés stabilisés sont enfouis dans une décharge, laquelle fermente et pue dans la région de Castries, installée dans une carrière de granulats qui ne semble pas être gênée. Or, dans la nuit du 14 au 15 juillet, le méthane s'est enflammé et le feu a pris nécessitant l'intervention de nombreux pompier. Cliquez sur ce lien pour le reportage de nos amis.

Or, cette décharge réputée non-dangereuse va fermer et va devoir mettre en place une exploitation post-ISDND qui donne lieu à un appel d'offres en vue d'un marché. Pour un montant total qui frise le million d'euros. Quel gaspillage !

Publié le 22/07/2019 ¤ 17:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Le sens du terme écologie a été dévoyé et approprié à tort pat bon nombre de gens totalement incompétents dont les soucis sont de s'approprier des pouvoirs pour gouverner ou récolter des impôts supplémentaires. A concept erroné, réponses fausses.

1 - L'Écologie scientifique

L'écologie est une sciences. Elle a été reconnue comme domaine scientifique au xixe siècle. L'Écologie en tant que science est généralement considérée comme récente, étant seulement devenue prééminente dans la seconde moitié du xxe siècle. 

1.1 - Le domaine de l'Écologie

Le terme « écologie » vient du grec oikos (« maison », « habitat ») et logos (« science », « connaissance ») : c'est la science de la maison, de l'habitat. Historiquement, il fut inventé en 1866 par le biologiste allemand Ernst Haeckel, bien que l'essayiste et poète américain Henry David Thoreau l'ait peut-être employé dès 1852.

Plus précisément : l'Écologie est la science des relations des organismes avec le monde environnant, c'est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d'existence. Il ne peut être question d'écologie là où il n'y a pas d'êtres vivants : on ne peut parler d'écologie sur la Lune !

1.2 - Écologie et Environnement

Ces deux termes sont fréquemment employés ensemble ou l'un pour l'autre. Dans ce dernier cas, c'est une erreur. L'Écologie, nous l'avons définie ci-dessus, c'est la Science de notre habitat, notre maison. Elle étudie l'habitat du point de vue des relations des êtres vivants, espèce humaine comprise et de la planète qui les abrité (terre, mers et océans et atmosphère). L'écologie scientifique considère ces relations au sein d'écosystèmes. Le niveau majeur est celui de la planète : l'écosystème Terre ou planétaire. Au niveau d'une ville, on parlera d'écosystème urbain. Un lac, une mer, un océan sont des écosystèmes élémentaires. Le sol d'une forêt constitue un écosystème élémentaire.

Le principe fondamental est que les écosystèmes communiquent entre eux et échangent des éléments (eau, air, énergie, ...). L'énergie est un élément physique constant dans le échanges. Entre les êtres vivants qui habitent les écosystèmes, s'établissent des relations alimentaires, les proies servant de nourriture aux prédateurs. A la base de cette relation sont les herbivores qui tirent leur subsistance des plantes.

Et les plantes ? Elles tirent leur subsistance de l'eau, du gaz carbonique de l'air et de l'énergie du soleil qu'elle captent grâce à la chlorophylle. Elles synthétisent des hydrates de carbone qu'elles transforment en protéines et en huiles grâce à cette merveilleuse qu'est leur feuille. Même les algues (végétaux dits inférieurs) captent l'énergie solaires dans l'eau jusqu'à de grandes profondeurs et effectuent la synthèse chlorophyllienne. Les végétaux jouent un rôle fondamental dans notre environnement avec l'air, les sols terrestres et les océans et les mers.

1.3 - L'eau et la vie

L'eau est un élément fondamental de notre environnement. Sans eau, pas de vie. Toutes les eaux ne conviennent pas à la vie de notre espèce humaine et de ses animaux domestiques. Le Centre d'Information sur l'Eau nous indique que « L'eau recouvre 72% de la surface du globe pour un volume total estimé à 1 400 millions de Km3. Au cours des siècles passés, l'homme n'a pas endommagé la disponibilité en l'eau. Mais, le monde moderne, les aménagements et la maîtrise de l'eau disponible dans la nature ont transformé le régime des eaux et perturber leurs fonctions naturelles. ». Parmi cette eau, c'est l'eau douce, l'eau potable qui est la ressource qui a diminué. Selon le Ministère chargé de l'écologie « 40 000 millions de km3/an : évaluation des ressources mondiales en eau continentale constituant la seule source d’eau douce renouvelable (eau de pluie – évapotranspiration – évaporation). Ce qui équivaut à 5 700 m3 par habitant et par an.».

Hélas, cette eau est souillée, usée, par notre civilisation et la ressource diminue.

L'écologie n'est pas seulement la science qui analyse les écosystèmes, c'est celle qui protège le ressource en eau. Les industries et l'activité humaine en général diminue la ressource en eau potable sans discernement. Ici, dans la région de Montpellier, les associations se battent pour empêcher que les décharges d'ordures ménagères soient criminellement la cause de la pollution des nappes d'eau. La décharge de Castries est dans nos collimateurs. Pourquoi ?

2 - Evolution de l'écologie en France

Un de mes amis a été, en 1967-68, étudiant à l'Université de Montpellier, boursier du Gouvernement français. Il a suivi les enseignements de Grands professeurs comme Louis Emberger, Charles Sauvage (je ne peux les citer tous). Le Centre d'Études Phyto-Sociologique et Écologiques du CNRS à Montpellier (CEPE/CNRS) relayait en laboratoire de recherche les enseignements de l'Université et accueillait les DEA et les doctorats en Ecologie.

2.1 - Le premier ministère

Passé 1968 et ses remous, M. Robert Poujade, sous le gouvernement Jacques Chaban-Delmas est nommé ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Protection de la nature et de l’Environnement. Un espoir pour nous, militants à la recherche d'emplois, une grosse déception car les postes sont avidement squattés par des administratifs ayant peu ou pas de formation en biologie et en écologie scientifique. Les ministères successif seront le domaine réservé des corps d'état (Ponts-et-Chaussées, Eaux-et-Forêt, Mines). Il n'entrait pas alors dans la formation de ces ingénieurs le nouveau paradigme de l'écologie.

2.2 - Ecole Nationale d'Administration (ENA) et écologie

L''écologie était et reste étrangère à l'enseignement dispensé dans l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) pas plus à Paris qu'à Strasbourg. Si nous avons parlé des écologues de Montpellier, il convient de citer l'Université de Strasbourg où commence à se développer ce type d'enseignement qui se heurtera à la porte close de l'ENA. Comme conséquence, les Hauts-fonctionnaires du Ministère des Finances et nos préfets n'y connaissent rien en écologie et à fortiori dans le fonctionnement des écosystèmes comme dans le cycle de l'eau. Encore moins sur l'existence d'un Droit de l'Environnement et d'un Code éponyme. Les tribunaux administratifs commencent à le savoir et quelques procès ont freiné l'ardeur dévastatrice de certains préfet.

2.3 - Relations entre économie et écologie

Économie et Écologie sont deux mondes qui s'ignorent et se tournent le dos. Les enseignements qui forment nos Préfets et nos Inspecteurs des Phynances les blindent sur les question de "business" et de la phynance, pas sur la protection des ressources en eau et la géologie des zones karstiques. Mon ami (qui a fini par entrer au Ministère de l'Environnement en 1980 et à y faire un bon bout de route) peut témoingner qu'en 1981 il a été chargé de mettre sur pied un système d'information recensant les programmes de recherche en collaboration avec sa collègue du PIREN chargée de pister et d'identifier les Laboratoires et Instituts de recherche dédiant tout ou partie de leur temps à la recherche écologique et environnementale. 

En 1986, nous avions un panorama conséquent de la dite recherche et de ses acteurs qui était consigné dans une banque de données disparue entre 1986 et 1990. Le panorama en question faisait apparaître un vide inquiétant sur les économistes s'intéressant à l'écologie et l'environnement. Circulez, il n'y a rien à voir.

Pourtant, il y a à voir et le bon-sens aurait dû guider nos gouvernants et leur éviter la douloureuse expérience des "gilets jaunes".

3 - Écologie et phynances publiques

3.1 - Le grand mensonge ?

Il existe un grand principe général qui s'appelle la non-affectation des ressources publiques. L'État (par son ministère chargé des finances et du budget) a bâti une cloison étanche, difficile à franchir entre ses recettes et ses dépenses. Toutes les recette constituées par les impôts directs et indirects (taxes diverses) vont dans un pot commun. Les taxes soi-disant destinées à financer l'écologie, les recherches sur le climat, etc. vont dans un pot commun : le budget général de l'état.

pinocchio_surpris_200x348.gif Enarques menteurs !

L'état redistribue ensuite cet argent dans des cagnottes, les lignes budgétaires qui constituent le budget soumis au vote des assemblées. C'est ainsi que l'argent est distribué après d'âpres négociations au cours de conférences budgétaires où sont abondées avec la plus grande parcimonie, les budgets des ministères. Les résultats sont consignés dans des chapitres eux-mêmes divisés en articles. Ces "bleus" (ainsi sont appelés les documents) sont intangibles. Une dépense ne peut être engagée que si elle entre dans ces divisions et il n'y a pas de transferts possibles, chaque ministère possède un contrôleur financier délégué par le ministère du budget, un incorruptible qui ne peut être contredit que par le ministre en personne. Le ministre est alors responsable : la Cour de discipline budgétaire veille et sanctionne tout fonctionnaire.

3.2 - La vérité budgétaire ou le mensonge ?

Nous avons vu que dans la pratique budgétaire, il n'y a pas de liaison entre ce qui entre et ce qui sort des caisses de l'état. Taxer au nom d'une pseudo-idéologie écolo-environnementale un carburant, le gazole, fait rentrer de l'argent dans le budget général sans pour autant que le ministère chargé de l'environnement ne soit crédité automatiquement de la ressource. Là réside le mensonge dont un certain nombre de citoyens étaient conscients en lançant le mouvement des gilets jaunes.

L'association "Les Contribuables Associés", dans sa lettre du 24 juin 2019, dénonce le mépris du citoyen-contribuable « l'écologie est devenue l'alibi derrière lequel se cachent bon nombre d'activistes qui veulent diffuser leur idéologie et nous taxer encore plus.». Pour nous, ces activistes sont ceux qui, au ministères des budgets et des finances, ignares en écologie mais experts en calculettes, avaient cru trouver dans la taxe gazole un supplément de ressources pour le budget général !

Nous citons encore « Cette euphorie écolo qui s'est emparée de la France, est devenue le prétexte qui justifie toutes les taxes vertes.».  Il est temps que cesse ce mensonge et que la transparence soit affichée.

3.3 - Le vrai prix des carburants

L'essence délivrée par les pompes (SP95) n'est plus intégralement produite par les carburants fossiles, elle comporte 5% (cinq pour cent) de bio-éthanol produit par l'agriculture (10% pour le SP95-E10). Sun un plein de 40 litres de SP95, vous payez :

  • 23,60 € de carburant,
  • 37,60 € de taxes (61,4%), (c'est juste hallucinant dit Contribuables Associés),

A côté de cela, bateaux géants (porte conteneurs et croisières), avions, etc. ne sont pas taxés. Des camions étrangers font le plein en Belgique ou en Espagne et traversent la France (NS ou SN) sans payer de taxes en France mais en polluant chez nous.

Celà doit cesser !!!

4 - L'automobiliste vache à lait ?

La lettre des Contribuables associés du 24 juin 2019 cite également un rapport du Sénat :

« D'ailleurs, dans un récent rapport, le Sénat prévoyait que ces augmentations de taxes au nom de la « transition écologique » représenteraient pour les automobilistes entre 2018 et 2022, 46 milliards d'euros. Rien que ça ! »

En faut-il plus ? Oui, :

« Le rapport du sénat écrit clairement que seuls 10 milliards seront injectés dans l'écologie et 36 milliards serviront à éponger le déficit public.»

Encore  des mensonges pour gouverner et nous faire avaler des potions amère. Vade retro pinocchio.

pinocchio_trop_menti_200x112.gif Enarques, vous avez trop menti !  

L'écologie entre les mains de gens formés et compétents, non entre les mains d'énarques ignares mais bien rémunérés, ne doit pas être punitive.

Nous demandons la publication du pourcentage exact des taxes (TGAP et autres, prélevées sur les carburants au nom de la défense de l'écologie-environnement qui  vont au Ministère chargé de l'écologie dans les programmes de lutte contre le réchauffement climatique (hors salaires).

Publié le 30/06/2019 ¤ 07:57  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo DAECH120x90 bar.pngIslam politique en question  -  par AsterixFurax

Nous affirmons de la manière la plus formelle qui soit que nous faisons la différence (et non pas l'amalgame) entre les musulmans respectueux de la loi de notre république (Constitution et ce qui en découle) et les islamistes qui prétendent placer le Coran et la Sharia au-dessus de la loi de la République. Les islamistes qui pratiquent un islam politique n'ont rien à faire dans notre pays. Leur fascisme "vert" n'a pas de place dans notre pays. La loi de 1905 garantit à chaque citoyen de ce pays, la France, la liberté de pensée et de culte mais interdit toute expression religieuse ostentatoire et politique visant à instaurer une théocratie à la place notre démocratie.

Deux médias de la presse imprimée (un grand public « Paris-Match » du 20-26 juin 2019, l'autre à diffusion discrète « Engagement » de l'ASAF été 2019) abordent le sujet de l'Islam politique, de sa mise en question, de son idéologie mortifère menant au jihadisme terroriste via le wahhabisme et le salafisme.

Paris-Match rapporte un entretien entre Gérard Larcher (Président du Sénat) et Marcel Gaucher (philosophe) intervieuvés par le journaliste Bruno Jeudy. Engagement, dans sa rubrique Libre propos publie un article posthume du général Jean du Verdier (officier général 2s décédé le 27 avril 2019). Ces deux publications se complètent, nous allons essayer d'en extraire le principal et de le synthétiser.

1 - Un constat

Le Président de la République a souhaité renforcer la laïcité dans les rapports entre l'État et les religions dans notre pays. Gérard Larcher affirme qu'il faut d'abord faire respecter les lois existantes avant de prétendre en édicter de nouvelles. C'est une maladie française que nous ne cessons de dénoncer que de vouloir sans cesse légifèrer et ne pas faire appliquer ce qui est voté. Des questions se posent :

  • La loi de 1905 serait-elle insuffisante ?
  • Il conviendrait de s'interroger pourquoi ?
  • Est-ce le texte qui est insuffisant ou son application qui est inexistante ?

C'est tout ou partie qui pose problème en France.

1.1 - Le parcours de la laïcité

La plupart des religions qui ont pignon sur rue en France ont parcouru le chemin de la laïcité, celui de la conciliation avec la laïcité (judaïsme, christianisme, protestantisme, ...). Dernière venue, la religion islamique (l'Islam et ses fidèles les musulmans) ne porte pas dans sa nature, cette conciliation, pas spontanément. A côté de l'aspect spirituel, se mêle une prétention temporelle à vouloir imposer à tous la foi islamique avec tout ce qu'elle comporte de rétrograde et de barbare.

1.2 - L'enjeu républicain

L'enjeu républicain se noue autour de l'acceptation par l'Islam des principes républicains et de la démocratie occidentale (USA, Europe, ...), notamment le droit de tous à pratiquer un culte religieux de son choix sans se voir imposer quoi que ce soit ou d'être un citoyen de seconde zone, un dhimmi.

Il faudra faire naître cet "islam adapté" dont parlent si bien les auteurs de confession musulmane mais qui peine à se mettre en place. Celà va prendre du temps : islam et république ne seraient pas incompatibles mais il est notable qu'il y a une certaine crispation d'une minorité qui prétend imposer sa loi par la force. La République ne saurait admettre cette entrave grave à la liberté de pensée et à l'égalité entre citoyens. L'Islam ne reconnaît pas l'égalité des sexes, la femme étant inférieure à l'homme en droits. Les principes républicains français sont loin d'être admis par l'Islam.

Le contrôle de ce qui se dit et ce qui se prêche dans les lieux de culte est LE PROBLEME majeur. Des pays étrangers dotés de fonds importants contrôlent les lieux de culte qu'ils financent. Ce qui s'y dit n'est pas toujours tolérable du point de vue de nos lois.

1.3 - Le financement des cultes musulmans

L'enjeu de la transparence du financement est un des éléments à prendre en compte dans le danger que fait courir l'Islam politique. Nous parlons "des cultes musulmans". L'Islam n'est pas uni, il existe plusieurs "chapelles" entretenues et surveillées par les représentants consulaires des états d'origine des musulmans installés chez nous (Maroc, Algérie, Turquie, ...) par le biais des mosquées et de leurs imams avec les écoles coraniques qui en dépendent. Plus de lieux tolérés où on enseigne la haine de l'autre au nom d'une religion dévoyée.

2 - Islam et démocratie

L'histoire de l'Islam est intéressante à connaître pour pouvoir comprendre la situation actuelle et réagir sainement aux agressions dont nous sommes victimes. Les régimes musulmans qui ont suivi la mort de Muhammad (Mahomet) sont un exemple de luttes à mort, de guerres de conquête qui ont même asservi des états chrétiens. Ils ont été contenus et même refoulés vers leurs terres d'origine, l'Afrique du Nord.

2.1 - L'Islam pour les nuls ! ?

Nous empruntons à une célèbre collection "... pour les Nuls" le titre de ce paragraphe. Islam veut dire "soumission" et le musulman (celui qui pratique l'Islam) est "soumis". Soumis à qui ? A Allah et à son prophète Muhammad. Et à ceux qui depuis le moyen âge manipulent les musulmans à l'aide de livres et documents largement tendancieux, prétendant leur imposer leur façon de voir. Voyons ceux qui font courir un danger mortel à notre démocratie !

2.1.1 - Le wahhabisme

Le terme wahhabisme vient d'Abdul Wahhab (1703-1792). Celui-ci, mille ans après Muhammad, prétendait « faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous les apports intervenus depuis 1.500 ans et revenir à l'époque du prophète afin de vivre comme lui. ». Les innovations sont condamnées et l'État doit fonctionner exclusivement selon la loi coranique (la Sharia). Les pays qui pratiquent le wahhabisme ont des ressources pétrolières qui leur permettent bien des financements occultes en vue du rayonnement de leur idéologie politico-religieuse.

2.1.2 - Le salafisme

Le salafisme, né à la fin du XIXe siècle est proche du wahhabisme et peut pratiquement lui être assimilé, dans sa version la plus conservatrice et radicale. Le salafisme devient jihadiste au Pakistan, en 1980, dans les camps de Peshawar. La question qui se pose est la filiation du salafisme vis à vis du wahhabisme. C'est la naissance des Frères Musulmans.

2.1.3 - Les Frères musulmans

Le mouvement des Frères musulmans est né en Egypte où l'universite Al-Ahzar (liée à la mosquée éponyme). Cet ensemble soutenu et financé par les états wahhabites va envoyer des missionnaires actifs et offensifs. En particulier, ils sont offensifs et en pointe dans l'agression contre l'Europe ! Ils véhiculent l'idéologie politique salafiste et jihadiste en vue de la conquête du monde par tous les moyens., comme jadis le communisme prétendait le faire.

L'idéologie anime certains musulmans d'une foi hystérique, ils sont courageux, forts de leur moral et de la faiblesse du nôtre. L'armée pourra les contenir, les écraser, elle n'en vindra pas à bout.

2.2 - Les mouvements radicaux

L'Islam ne comporte aucune autorité religieuse centrale reconnue comme autorité centrale. La lecture et l'interprétation du Coran (livre sacré) et de la Tradition (hadiths) ont donné lieu à un schisme majeur (sunnisme et chiisme), à des mouvements plus ou moins reconnus et/ou combattus par les états. Citons le sunnisme et le mouvement wahhabite lié à l'Arabie saoudite et aux émirats voisins. Ces états musulmans, appuyés sur l'université Al-Ahzar (Le Caire) et d'autres, ont envoyé des prêcheurs de combat dans le monde, demeurant en marge de la République. Certains ont même eu les honneurs des médias officiels (Antenne 2, la voix de l'Islam). Ils sont appuyés par des personnes non-religieuses qui poussent au nom de la liberté de pensée, appuyant les courants fondamentalistes qui agissent avec force.

Aujourdh'ui le principal courant fondamentaliste est le salafisme, dérivé et inspiré par le wahhabisme. Ce dernier est cantonné officiellement en Arabie saoudite et dans des émirats voisns. Le salafisme soutient le jihad, la guerre sainte, en vue de la conquête du monde entier.

2.3 - L'origine des mouvements radicaux

Les derniers aparaissent en Egypte. Le premier nom est celui de Sayyid Qutb q'on peut qualifier de père fondateur du jihad moderne et qui sera pendu. C'est en Egypte que naîtra le Mouvement des Frères musulmans inspiré par les croyances d'El-Kharij, de4l-Hashashen et la pensée d'Ibn-Tamiyah. C'est le cheikh Hassan Al-Bannah qui est crédité de cette fondation. Qutb pendu apparaît le Dr Salah Sereah qui fonde le Mouvement de Libération Islamique d'Egypte (hezb-al-Tahrir), basé sur les écrits de Qutb. Lui aussi sera pendu. Puis apparaît Shukri Mustafa qui sera condamné à mort et pendu. L'Université Al-Azhar va abriter l'émergence de la Gamaa al Islamiya (groupe islamique) avec d'enciens professeurs. De là sortiront le cheikh Abd al-Hamide Kishk, le cheikh Omar Abdel-Rahman et autres qui vont voir s'etendre ce mouvement au Soudan, à la Tunisie, à l'Agèrie, au Yemen, à la Syrie, à l'Irak, au Liban et autres. Le cheikh Abdel-Rahman est incarcéré à vie aux USA.

Pendant ce temps, l'Iran préparait un grand bouleversement dans la région. En 1979 commence l'opposition au Shah Mohamed Reza Pahlavi sous l'action d'un mollah qui deviendra célébre par son refuge de Neauphle-le-Château, l'ayatollah Khomeini. Les chiites vont exporter leur idéologie-religion. L'Iran attaquera l'Irak causant le mort de près d'un million de musulamns des deux côtés.

Al-Jihad est apparu en Egypte vers 1980. Son idéologie était d'élever la guerre sainte au plus haut niveau : « La guerre sainte arrive à Rome » ! Mohamed Abed Al-Salem, son fondateur commence à parler de l'invasion de l'Europe et de l'Occident. Le programme est menaçant :

  • Les musulmans qui se sont compromis sont condamnés,
  • le jihad supplante les autres devoirs,
  • tuer est la responsabilité du musulman,
  • le jihad est offensif, non défensif,
  • l'ennemi est constitué par les paiens (les koufars) et les musulmans non-gouvernés par la loi d'Allah et le Coran.

Il y a une stratégie de guerre.

3 - Vu de notre côté

Le général Verdier nous rejoint ici. Il désigne clairement l'ennemi, nos ennemis. Il les désigne sans abigüité.

3.1 - L'ennemi

Le premier acte d'un militaire est de circonscrire et de connaître son ennemi. Il doit aussi caractériser l'agression. L'ennemi n'est pas un ou plusieurs état musulmans (Maroc, Egype de Sissi, ...). Une exception est constituée par l'Arabie saoudite wahhabite et les états du Golfe (Emirats) qui entretiennent des liens forts avec cette idéologie rigoriste.

3.2 - Ennemi désigné : wahhabisme et salafisme

Les ennemis de notre civilisation sont héritiers d'Abdul Wahhab. « Mille ans après Muhammad. Il entend faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous aports intervenue depuis 1.500 ans et revenir à l'épque du prophète afin vivre comme lui.

3.2.1 - Le wahhabisme

Le wahhabisme se caractérise par son rigorisme et son puritanisme, considérant que l'Etat doit vivre et fonctionner selon la loi religieuse.

3.2.2 - Le Salafisme

Le salafisme, rappelons le est né à la fin du 19e siècle et peut être assimilé au wahhabisme dont il est proche. Cependant, l'Etat islamique des salafs (les ancêtres vertueux)  souhaitent revenir à un califat à vocation mondiale pour l'ensemble des croyants. Il est illustrè par DAESH (ou EI) est son calife auto-proclammé Abou Bakr al-Baghdadi (Mossoul, 29 juin 2014).

3.3 - Le but ultime de l'Islam salafiste

Le but ultime de cette idéologie mortifère est, comme jadis le communisme, la conquête du monde par tout les moyens. L'idéologie salafiste-jihadiste anime certains musulmans d'une foi hystérique qui leur confère un grand courage. Ils sont forts de leur moral élevé et de la faiblesse ce certains d'entre nous.

« La force armée peut contenir ces gens là, les écraser localement, elle n'en viendra pas à bout » dit le général du Verdier. DAECH et AL-QUAEDA sont les bras armés de cette idéologie issue d'un Islam dévoyé. Cette prétention à appliquer le mode de vie du prophète se cantonne aux années de Médine où celui-ci agissait en homme de guerre, le sabre à la main. Les forces de DAECH nous l'ont montré en Irak et Syrie (Bilâd al-Cham).

Ce califat n'a été reconnu par aucun des grands pays musulmans peu séduits par la prétention au Califat mondial qui mettrait en péril leur intégrité ?

Le siège des Fréres Musulmans, en pointe pour l'agression de l'Europe, a été installé à Dublin (Irlande) en 1997 sous le nom de Conseil Européen de la Fatwa. Son président Youssef al-Qaradâwî reclame que les musulmans d'Europe puissent vivre « dans une civilisation musulmane complête, orientée par la foi musulmane, soumise à la loi de l'Islam [la sharia] », selon la citation de Philippe de Villiers dans son livre "Les cloches sonneront-elles encore demain?".

3.4 - Les modes d'action de l'ennemi jihadiste

Le mode d'action directeur est une stratégie de conquête selon sept axes (nous citons le général du Verdier) : 

3.4.1 Le terrorisme

Ce mode d'action désorganise nos sociétés en imposant des mesures de sécurité coûteuses et contraignantes. Chaque manifestation populaire annulée par crainte d'attentan est une victoire de l'ennemi. C'est un mode d'action voyants mais qui ne doit pas occulter les autres.

3.4.2 - La déstabilisation

La déstabilisation se fait par des comportements illégaux :

  • délinquance systématique,
  • violences,
  • insultes,
  • intimidations,
  • guerilla contre tout ce qui représente l'ordre (police, pompiers, conducteurs de bus, ambulanciers, ...

Cette action est le plus souvent confiée à des jeunes mineurs dont on sait que la justice est assez impuissante à sanctionner.

3.4.3 - Présence islamiste

L'imposition de la présence islamiste et de sa loi se fait par :

  • la multiplication des mosquées avec dômes et minarets,
  • cimetières musulmans,
  • prières dans l'espace public et les entreprises,
  • calendriers musulmans, école coraniques,
  • exigence de ségrégation dans les piscines, installations sportives, hôpitaux et maternités,
  • nourriture halal imposée au grand public,
  • lieux d'abattage halal,
  • interdiction de sandwiches au porc sur certaines compagnies aérienees,
  • ...

3.4.4 - Multiplication d'habitat musulmans

La multiplication des cités et des quartiers à majorité musulmane soumis à la sharia et aux prescriptions vestimentaires est un axe visible. Voile, burqua, femmes vêtues de noir sont un défi à nos us et coutumes où l'alcool et le porc sont combattus. 

3.4.5 - Présence de plus en plus lourde

Les banques islamiques, les "tribunaux islamiques", les boutiques et restaurants halal ont une présence plus lourde dans nos villes.

3.4.6 - Infiltration des services

Les services sociaux, l'administration, la police, l'armée ... sont infiltrés. Nos gouvernants sont embarassés face à cet entrisme. Souvent, au nom de la mixité sociale [et par naïveté], ils pratiquent une « discrimination positive » qui le favorise. Un rapport parlementaire parle d'une cinquantaine de cas observés dans l'armée française.

3.4.7 - La victimisation

C'est là l'axe d'attaque le plus violent. A toute critique de l'islam, du Coran ou du prophète, les mouvements islamistes répondent [avec vigueur] par des dépôts de plaintes, des campagnes médiatiques, des manifestations de rues.

Il faut leur opposer le triste spectacle des exactions commises dans les pays qui ont eu la malheur de tomber sous la coupe de ces islamistes !

3.5 - Le triste spectacle du jihadisme radical

Le jihadisme radical ou islamisme radical, le fascisme vert, a donné un triste spectacle à travers le monde, celui des attentats terroristes et leurs victimes avec les égorgements d'otages innocents (journalistes, touristes, amateurs de randonnées, ...). Les jihadistes capturé(e)s en Irak et en Syrie, notamment des femmes de jihadistes décédés ou supposés tels versent des larmes de crocodiles (Voir l'hebdomadaire "Marianne" 8-14 fevrier 2019, p. 81, Guy Konopnicki, sur "Les larmes d'une jihadiste"). Ces pleureuses, qui ont quitté la France, brûlé leurs passeports et cartes d'identité, se retranchant de leur plein gré de la communauté nationale, ne pouvaient ignorer le triste spectacle de l'islamisme jihadiste là où elles avaient choisi d'aller avec leurs maris et leurs enfants. Pouvaient-elles prétendre « ignorer les viols systématiques, les mariages forcés de fillettes, le trafic d'être humains et l'extermination des yézidis. ». Le journaliste les compare à ces femmes de gardiens de camps nazis qui ont mené une petite vie tranquille dans une jolie maison jouxtant les barbelés, en prétendant ignorer ce qui se passait de l'autre côté. ». Sauf que des images existent, même si nous ne les exhibons pas !

Comment lutter contre ces fous qui menacent notre vie ? La réponse devrait être impitoyable à l'égard des prêcheurs jihadistes surtout s'ils sont étrangers : dehors après être passés devant la justice et par la case prison. La limite entre la liberté de pensée et de parole ne peut être franchie et ce franchissement ne doit pas être toléré s'agissant d'incitations au racisme, aux assasinats et aux meurtre pour motifs religieux. Pas d'ennemis de la liberté sur notre sol.

Epilogue

Nous affirmons ici solennellement que nous ne visons en aucun cas les musulmans qui vivent en paix dans notre pays (99%), en accord avec nos lois républicaines, travaillent et élèvent honnêtement leurs enfants dans le respect de nos valeurs. Nous ne sommes pas islamophobes mais détestons ceux qui suivent des enseignements manipulés par les islamo-salafistes-jihadistes qui nous ont déclaré la guerre. La guerre est interne dans notre pays, elle est externe ; deux théatres d'opérations mais une partie de notre pays à reconquèrir.

Il y a beaucoup de travail pour que les territoires perdus de la République soient reconquis et que les musulmans sécularisés, pacifiques et respectueux des lois se sentent en sécurité sous nos lois et ne subissent plus l'abandon dans lequel nos autorités on laissé leurs quartiers.

Nul n'est obligé de vivre en France, ceci s'adresse à ceux qui s'estiment lésés par notre laïcité et ne se sentent pas à l'aise dans nos villes et campagnes. Personne ne les empêche de quitter ce pays pour aller vivre ailleurs leur foi.

A ceux qui sont attirés par le miroir aux alouettes et qui pratiquent l'immigration-invasion, l'occupation illégale de notre territoire ne doit plus permettre de soumettre les habitants, quelle que soit leur religion, à la pression des islamistes (arabes, africains, ...). Ceux qui prêchent le jihad doivent être traqués par nos services secrets (DGSI, DGSE, etc.), arrêtés et sanctionnés au minimum par l'expulsion de notre territoire.

Publié le 25/06/2019 ¤ 08:31  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
 

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables et citoyens de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre, nous ne diffusons pas l'identité, les coordonnées, de ceux qui nous contactent et qui respectent les lois et les règles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, ni centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois, de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un blog, recueil de vos doléances, d'accès libre. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Doctrine2

Ce site est basé à Montpellier, ne vit que sur la volonté d’un groupe de citoyens spoliés de leur droit à administrer l’Association des Contribuables de l’Hérault et à recevoir des comptes de leurs cotisations.

Les frais liés à notre hébergeur sont supportés par le webmestre. L’activité quotidienne d’un site nécessite un suivi informatique, pour faire face aux problèmes techniques ou aux malveillances.

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
 

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!