En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Les deuils imposent des devoirs, ils commandent l'effort en commun   Ernest Renan (cité par F. Fillon)
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon
Texte à méditer :   L'effort est le vivier de l'homme qui tente de se relever   Sergent Vincent Dorival
Texte à méditer :   L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte   Confucius
Texte à méditer :   Ce n'est pas le virus qui se promène, ce sont les gens qui le portent   Le bon sens
Texte à méditer :   Le masque sur le visage est un geste barrière important.   Le bon sens
Texte à méditer :   Demain, « dans la pleine lumière des lendemains, il est facile de voir où nous avons été ignorants ou » ... « négligents ou maladroits.»   d"après W. Churchill
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.   G. Clémenceau
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Epidémies
 
 
 
 

Blog - Epidémies


Goliath contre David : acte 1 détracteurs  -  par   Argos_Panoptes|Administrateurs

Savez-vous qui est le « docteur TAG » ?

Acte  1 : les détracteurs de l'HydroxyChloroquine !

L'observateur de nos amis nous signale un article du docteur Philippe Gorny paru dans le n° 3716 de l'hebdomadaire Paris-Match (23-29 juillet) en page 107. Sous le titre « Hydroxychloroquine : Goliath contre David », le docteur Gorny brosse un tableau sans complaisance de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de son Directeur Général Tedros Adanon Ghebreysus dit « Docteur TAG ». Il est d'origine éthiopienne et a été nommé en 2017, succédant à une docteurs chinoise. A noter qu'il a été l'objet d'une pétition en ligne qui a recueilli plus d'un million de signatures contre le Docteur TAG pour inaptitude à son poste et avoir minimisé les risques de pandémie aux débuts. La conséquence hosr-Asie a été catastrophique ! Nous vous offrons la possibilité d'y participer.

La marionnette chinoise

Le docteur Tedros Adanon Ghebraysus (docteur TAG) a été affublé du sobriquet  de marionnette chinoise. C'est écrit dans l'hebdomadaire Paris-Match (voir ci-dessus). Il aurait couvert les agissements (dissimulation) du gouvernement de M. Xi Jinping concernant la pandémie en cours en Chine. Il a osé féliciter publiquement la Chine, nous citons : 

pour « les mesures sans précédent [destinées à] endiguer la flambée [et son] attachement [...] à la transparence et à la protection de la population mondiale.»

Dr TAG est ressortissant d'un pays qui est pillé économiquement par l'Empire du Milieu : accès privilégie aux ressources énergétiques et minières de l'Éthiopie. Ce pays est aussi « le 2e récipiendaire de fonds chinois. Tout est dit affirme le Dr Gorny » ? Non, les salaires des hauts-dirigeants des organisations internationales sont vertigineux et Dr TAG habite en Suisse, siège de l'OMS. Une vie douce et saine, grassement payé.

Aux ordres de la « Fondation Bill et Melinda Gates » et consorts ?

Les USA de M. Trump ont cessé de financer l'OMS. La Fondation Bill et Melinda Gates (FB&MG) a pris le relais. « Près de 25 % du budget annuel total de l’OMS, loin devant les Etats, est aujourd’hui assuré directement ou indirectement par la Fondation Gates.» Bravo, on ne peut que féliciter un tel altruisme ! Mais il y a, comme sur la Lune, une face cachée. Nous citons le Dr Gorny :

La Fondation B&MG a « également investi (en actions) dans de nombreux laboratoires, en majorité américains (Bristol-Myers Squibb, Eli Lilly, Johnson & Johnson, MSD, Pfizer) mais pas seulement (GSK, Sanofi et d’autres). Sans surprise, Gates soutient le laboratoire Gilead qui, par tout moyen, veut commercialiser, malgré des résultats cliniques peu probants, son très coûteux antiviral remdesivir (2 300 dollars pour cinq jours de traitement).».

Toute démonstration d’efficacité de l’hydroxychloroquine (HCQ) sur le Covid-19 nuit à Gilead !  Il ne faut pas tuer la poule aux oeufs d'or qui rapporte à la fondation. 

REMDESIVIR de chez GILEAD

La Commission Européenne vient de commander pour 63 millions d'€uros de quoi administrer 30.000 traitements au REMDESIVIR (RDV), un produit du laboratoire GILEAD. Ce qui fait dire à Paris-Match, nous citons :

« Toute démonstration d’efficacité de l’hydroxychloroquine (HCQ) sur le Covid-19 nuit à Gilead » et consorts.

Et à l'OMS et à la FB&MG ? Il est vrai que chaque traitement de 5 jours de RDV coûte la bagatelle de 2.300 € ? Notre Sécurité Sociale va en prendre plein les dents. On comprende mieux que Goliatht-BigPharma veuille écraser ceux qui prétendent soigner à l'HCQ asociée à l'Azithromycine pour quelques euros ou centimes d'euros les comprimés. Les détracteurs de ce traitement qui a sauvé des vies (voir Pr. Raoult, Marseille et consorts) jouent pour de grosses sommes !

Qui veut tuer son chien l'accuse d'avoir la rage

Cet adage populaire s'applique ici à l'HydroxyChloroquine (HCQ). Le docteur Philippe Gorney cite les numéros de Paris-Match en rapport avec « La bataille de l'hydroxychloroquine fait rage ». Il cite :

des « études méthodologiquement biaisées qui depuis les mois d'avril ont été publiées dans diverses revues pour décrédibiliser l'HCQ ».

Ce sont les fameuses études publiées dans « The Lancet » et « The New England Journal of Medecine ». Ce sont deux revues réputées prestigieuses mais dont les comités de lecture ont failli. Les études ont été retirées avec les excuses des rédactions ! La stratégie a marché malgré « une fraude trop énorme»  : « calomniez, calomniez dit un proverbe, il en restera toujours quelque chose » ! En France, le doute a été semé au plus haut-niveau ! Le « Nouvel Observateur » accuse la « prestigieuse revue The Lancet » d'avoir inspiré les avis du Ministère. On dit chez nous, ici, dans l'Hérault « se faire empailler ». Ce n'est pas risible sauf qu'on priverait des malades en début du CoViD-19 d'un remède dont le Professeur Christian Perrone (Albin Michel, juin 2020) consacre le chapitre « Scandale 6 » (pages 87-105) pour prouver que cette conspiration anti-HCQ nous a coûté cher.

Ceux des médecins de haut-niveau et professeurs de médecine sont tous d'accord : c'est au début de la maladie qu'il faut administrer l'HCQ, pour diminuer la charge du virus. En essais in-vitro, l'HCQ empêche le SRAS-CoV-2 de pénétrer les cellules vivantes. La Chloroquine (HCQ en est un dérivé) a un mécanisme similaire sur le protozoaire du Paludisme, le Plasmodium ssp. Les essais menés sous l'égide de l'OMS, Solidarity, Recovery et Remap-Cap ont administré ou administrent l'HCQ « chez les patients en stade tardif et à des doses potentiellement mortelles, 2.400 mg. C'est 4 fois la dose maximale autorisée en France par l'Agence Nationale de la Santé et du Médicament (ANSM) et plus que la dose toxique réclamant une hospitalisation immédiate » !

Vous avez bien lu ? J'ai mis un moment à comprendre pour dire « J'accuse » !  

Le docteur Philippe Gorny précise qu'on bascule dans l'horreur : « l'HCQ est administré pas sonde gastrique. Pour faciliter une issue fatale et accuser ensuite l'HCQ d'en être la cause ? »

Un mot vient à la bouche : EMPOISONNEURS !  Le Serment d'Hippocrate interdit le poison ! Des diafoirus ?   

A suivre ... Acte II

Savez-vous qui est le « docteur TAG » ?

Acte  1 : les détracteurs de l'HydroxyChloroquine !

L'observateur de nos amis nous signale un article du docteur Philippe Gorny paru dans le n° 3716 de l'hebdomadaire Paris-Match (23-29 juillet) en page 107. Sous le titre « Hydroxychloroquine : Goliath contre David », le docteur Gorny brosse un tableau sans complaisance de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de son Directeur Général Tedros Adanon Ghebreysus dit « Docteur TAG ». Il est d'origine éthiopienne et a été nommé en 2017, succédant à une docteurs chinoise. A noter qu'il a été l'objet d'une pétition en ligne qui a recueilli plus d'un million de signatures contre le Docteur TAG pour inaptitude à son poste et avoir minimisé les risques de pandémie aux débuts. La conséquence hosr-Asie a été catastrophique ! Nous vous offrons la possibilité d'y participer.

La marionnette chinoise

Le docteur Tedros Adanon Ghebraysus (docteur TAG) a été affublé du sobriquet  de marionnette chinoise. C'est écrit dans l'hebdomadaire Paris-Match (voir ci-dessus). Il aurait couvert les agissements (dissimulation) du gouvernement de M. Xi Jinping concernant la pandémie en cours en Chine. Il a osé féliciter publiquement la Chine, nous citons : 

pour « les mesures sans précédent [destinées à] endiguer la flambée [et son] attachement [...] à la transparence et à la protection de la population mondiale.»

Dr TAG est ressortissant d'un pays qui est pillé économiquement par l'Empire du Milieu : accès privilégie aux ressources énergétiques et minières de l'Éthiopie. Ce pays est aussi « le 2e récipiendaire de fonds chinois. Tout est dit affirme le Dr Gorny » ? Non, les salaires des hauts-dirigeants des organisations internationales sont vertigineux et Dr TAG habite en Suisse, siège de l'OMS. Une vie douce et saine, grassement payé.

Aux ordres de la « Fondation Bill et Melinda Gates » et consorts ?

Les USA de M. Trump ont cessé de financer l'OMS. La Fondation Bill et Melinda Gates (FB&MG) a pris le relais. « Près de 25 % du budget annuel total de l’OMS, loin devant les Etats, est aujourd’hui assuré directement ou indirectement par la Fondation Gates.» Bravo, on ne peut que féliciter un tel altruisme ! Mais il y a, comme sur la Lune, une face cachée. Nous citons le Dr Gorny :

La Fondation B&MG a « également investi (en actions) dans de nombreux laboratoires, en majorité américains (Bristol-Myers Squibb, Eli Lilly, Johnson & Johnson, MSD, Pfizer) mais pas seulement (GSK, Sanofi et d’autres). Sans surprise, Gates soutient le laboratoire Gilead qui, par tout moyen, veut commercialiser, malgré des résultats cliniques peu probants, son très coûteux antiviral remdesivir (2 300 dollars pour cinq jours de traitement).».

Toute démonstration d’efficacité de l’hydroxychloroquine (HCQ) sur le Covid-19 nuit à Gilead !  Il ne faut pas tuer la poule aux oeufs d'or qui rapporte à la fondation. 

REMDESIVIR de chez GILEAD

La Commission Européenne vient de commander pour 63 millions d'€uros de quoi administrer 30.000 traitements au REMDESIVIR (RDV), un produit du laboratoire GILEAD. Ce qui fait dire à Paris-Match, nous citons :

« Toute démonstration d’efficacité de l’hydroxychloroquine (HCQ) sur le Covid-19 nuit à Gilead » et consorts.

Et à l'OMS et à la FB&MG ? Il est vrai que chaque traitement de 5 jours de RDV coûte la bagatelle de 2.300 € ? Notre Sécurité Sociale va en prendre plein les dents. On comprende mieux que Goliatht-BigPharma veuille écraser ceux qui prétendent soigner à l'HCQ asociée à l'Azithromycine pour quelques euros ou centimes d'euros les comprimés. Les détracteurs de ce traitement qui a sauvé des vies (voir Pr. Raoult, Marseille et consorts) jouent pour de grosses sommes !

Qui veut tuer son chien l'accuse d'avoir la rage

Cet adage populaire s'applique ici à l'HydroxyChloroquine (HCQ). Le docteur Philippe Gorney cite les numéros de Paris-Match en rapport avec « La bataille de l'hydroxychloroquine fait rage ». Il cite :

des « études méthodologiquement biaisées qui depuis les mois d'avril ont été publiées dans diverses revues pour décrédibiliser l'HCQ ».

Ce sont les fameuses études publiées dans « The Lancet » et « The New England Journal of Medecine ». Ce sont deux revues réputées prestigieuses mais dont les comités de lecture ont failli. Les études ont été retirées avec les excuses des rédactions ! La stratégie a marché malgré « une fraude trop énorme»  : « calomniez, calomniez dit un proverbe, il en restera toujours quelque chose » ! En France, le doute a été semé au plus haut-niveau ! Le « Nouvel Observateur » accuse la « prestigieuse revue The Lancet » d'avoir inspiré les avis du Ministère. On dit chez nous, ici, dans l'Hérault « se faire empailler ». Ce n'est pas risible sauf qu'on priverait des malades en début du CoViD-19 d'un remède dont le Professeur Christian Perrone (Albin Michel, juin 2020) consacre le chapitre « Scandale 6 » (pages 87-105) pour prouver que cette conspiration anti-HCQ nous a coûté cher.

Ceux des médecins de haut-niveau et professeurs de médecine sont tous d'accord : c'est au début de la maladie qu'il faut administrer l'HCQ, pour diminuer la charge du virus. En essais in-vitro, l'HCQ empêche le SRAS-CoV-2 de pénétrer les cellules vivantes. La Chloroquine (HCQ en est un dérivé) a un mécanisme similaire sur le protozoaire du Paludisme, le Plasmodium ssp. Les essais menés sous l'égide de l'OMS, Solidarity, Recovery et Remap-Cap ont administré ou administrent l'HCQ « chez les patients en stade tardif et à des doses potentiellement mortelles, 2.400 mg. C'est 4 fois la dose maximale autorisée en France par l'Agence Nationale de la Santé et du Médicament (ANSM) et plus que la dose toxique réclamant une hospitalisation immédiate » !

Vous avez bien lu ? J'ai mis un moment à comprendre pour dire « J'accuse » !  

Le docteur Philippe Gorny précise qu'on bascule dans l'horreur : « l'HCQ est administré pas sonde gastrique. Pour faciliter une issue fatale et accuser ensuite l'HCQ d'en être la cause ? »

Un mot vient à la bouche : EMPOISONNEURS !  Le Serment d'Hippocrate interdit le poison ! Des diafoirus ?   

A suivre ... Acte II

Fermer

citoyen34
Publié le 27/07/2020 ¤ 19:56   | |    |


Commentaires

Réaction n°1 

 par JeanNaymare le 02/08/2020 ¤ 10:43

On a oublié qu'il y a eu en 1947 des procès de médecins nazis ! Ces médecins sont-ils de retour ?

Assez, j'en ai marre !