En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Les deuils imposent des devoirs, ils commandent l'effort en commun   Ernest Renan (cité par F. Fillon)
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon
Texte à méditer :   L'effort est le vivier de l'homme qui tente de se relever   Sergent Vincent Dorival
Texte à méditer :   L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte   Confucius
Texte à méditer :   Ce n'est pas le virus qui se promène, ce sont les gens qui le portent   Le bon sens
Texte à méditer :   Le masque sur le visage est un geste barrière important.   Le bon sens
Texte à méditer :   Demain, « dans la pleine lumière des lendemains, il est facile de voir où nous avons été ignorants ou » ... « négligents ou maladroits.»   d"après W. Churchill
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.   G. Clémenceau
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Epidémies
 
 
 
 

Blog - Epidémies


Défense de notre souveraineté nationale  -  par   PereSiffleur

Défense de notre souveraineté nationale

Des paroles prophétiques ? Dans l'hebdomadaire Marianne du 26 juillet 2019 (n° 1167), Mme Natacha Polony donne son opinion (site Marianne du 25 juillet 2019) écrit « Comment faire renaître un peu de confiance ? Les esprits les plus lucides n'ont pas attendu les homards de François de Rugy (RugyGate), ni même la crise des « gilets jaunes », pour sentir qu'il y avait là un enjeu vital pour les institutions républicaines. Une société dans laquelle le soupçon se généralise, dans laquelle chacun finit pas se demander d'où parle tel ou tel, s'il ne défend pas quelque intérêt caché, si le discours scientifique, même, n'est pas instrumentalisé par des puissances financières, est une société qui crève. Quelque chose s'est brisé, qui faisait le ciment de la démocratie. Quelque chose qui s'appelle le bien commun. ». La Directrice de la rédaction, une grande journaliste, a prophétisé l'appropriation, au nom du néolibéralisme, du bien public.

natache_polony_copecr.png

De nos jours, en mai 2020, après l'extension à la France, l'Europe et le monde de la pandémie à SRAS-CoV-2, nous pensons que la pétaudière actuelle était prévisible, il y a longtemps que, citoyen et contribuable de l'Hérault, je dénonce avec mes amis, le non-respect de l'intérêt général et l'appropriation du bien public par des intérêts privés dont la conséquence est la crise actuelle avec l'incurie des pouvoirs publics. Elle poursuit « Car l'excès de soupçon ne naît pas d'un manque de transparence mais du constat répété que des intérêts privés ont pu s'approprier ce bien commun dont l'Etat est le garant au nom des citoyens. Si chaque décision, chaque arbitrage, semble se faire non pas en fonction de la volonté majoritaire, mais au nom d'intérêts catégoriels, en faveur de quelques-uns, qui ont su peser plus lourd, s'installent dans toutes les strates de la société deux gangrènes mortelles : le ressentiment et cette tentation du chacun pour soi qu'on appelle l'incivisme ». Cette grande dame, citoyenne et mère de famille, voit aujourdh'ui se réaliser les années d'observation impartiale et objective de la vie publique. Elle ne cesse de pourfendre le mensonge comme moyen de gouvernement.


1 - Minimisation de la gravité du virus

Nous avons dénoncé la minimisation de la gravité du virus et de sa contagiosité.

2 - Dissimulation de la pénurie

Nous avons dénoncé le mensonge qui nous a été servi pour dissimuler la pénurie.

Le mensonge sur les stocks de masques et leur utilité. Nous avons dénoncé la suppression des EPRUS.

Nous dénonçons l’incapacité à tester massivement les Français.

3 - Idéologie primant sur la raison

Nous dénonçons le confinement tardif et l’idéologie qui a primé sur la raison pour la fermeture des frontières de la France.

4 - Nous soutenons une France forte

Nous soutenons une France forte qui suppose un État fort capable de mobiliser en propre et sans assistance étrangère tous les moyens nécessaires à la protection de ses citoyens.

Défense de notre souveraineté nationale

Des paroles prophétiques ? Dans l'hebdomadaire Marianne du 26 juillet 2019 (n° 1167), Mme Natacha Polony donne son opinion (site Marianne du 25 juillet 2019) écrit « Comment faire renaître un peu de confiance ? Les esprits les plus lucides n'ont pas attendu les homards de François de Rugy (RugyGate), ni même la crise des « gilets jaunes », pour sentir qu'il y avait là un enjeu vital pour les institutions républicaines. Une société dans laquelle le soupçon se généralise, dans laquelle chacun finit pas se demander d'où parle tel ou tel, s'il ne défend pas quelque intérêt caché, si le discours scientifique, même, n'est pas instrumentalisé par des puissances financières, est une société qui crève. Quelque chose s'est brisé, qui faisait le ciment de la démocratie. Quelque chose qui s'appelle le bien commun. ». La Directrice de la rédaction, une grande journaliste, a prophétisé l'appropriation, au nom du néolibéralisme, du bien public.

natache_polony_copecr.png

De nos jours, en mai 2020, après l'extension à la France, l'Europe et le monde de la pandémie à SRAS-CoV-2, nous pensons que la pétaudière actuelle était prévisible, il y a longtemps que, citoyen et contribuable de l'Hérault, je dénonce avec mes amis, le non-respect de l'intérêt général et l'appropriation du bien public par des intérêts privés dont la conséquence est la crise actuelle avec l'incurie des pouvoirs publics. Elle poursuit « Car l'excès de soupçon ne naît pas d'un manque de transparence mais du constat répété que des intérêts privés ont pu s'approprier ce bien commun dont l'Etat est le garant au nom des citoyens. Si chaque décision, chaque arbitrage, semble se faire non pas en fonction de la volonté majoritaire, mais au nom d'intérêts catégoriels, en faveur de quelques-uns, qui ont su peser plus lourd, s'installent dans toutes les strates de la société deux gangrènes mortelles : le ressentiment et cette tentation du chacun pour soi qu'on appelle l'incivisme ». Cette grande dame, citoyenne et mère de famille, voit aujourdh'ui se réaliser les années d'observation impartiale et objective de la vie publique. Elle ne cesse de pourfendre le mensonge comme moyen de gouvernement.


1 - Minimisation de la gravité du virus

Nous avons dénoncé la minimisation de la gravité du virus et de sa contagiosité.

2 - Dissimulation de la pénurie

Nous avons dénoncé le mensonge qui nous a été servi pour dissimuler la pénurie.

Le mensonge sur les stocks de masques et leur utilité. Nous avons dénoncé la suppression des EPRUS.

Nous dénonçons l’incapacité à tester massivement les Français.

3 - Idéologie primant sur la raison

Nous dénonçons le confinement tardif et l’idéologie qui a primé sur la raison pour la fermeture des frontières de la France.

4 - Nous soutenons une France forte

Nous soutenons une France forte qui suppose un État fort capable de mobiliser en propre et sans assistance étrangère tous les moyens nécessaires à la protection de ses citoyens.

Fermer

citoyen34
Publié le 06/05/2020 ¤ 15:17   | |    |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !