En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Les deuils imposent des devoirs, ils commandent l'effort en commun   Ernest Renan (cité par F. Fillon)
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon
Texte à méditer :   L'effort est le vivier de l'homme qui tente de se relever   Sergent Vincent Dorival
Texte à méditer :   L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte   Confucius
Texte à méditer :   Ce n'est pas le virus qui se promène, ce sont les gens qui le portent   Le bon sens
Texte à méditer :   Le masque sur le visage est un geste barrière important.   Le bon sens
Texte à méditer :   Demain, « dans la pleine lumière des lendemains, il est facile de voir où nous avons été ignorants ou » ... « négligents ou maladroits.»   d"après W. Churchill
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.   G. Clémenceau
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Démocratie
 
 
 
 

Blog - Démocratie


La loi du chef  -  par   AAIHEDN_VRCGN

La loi du chef : le chef doit assumer

On connait ce plaisant mot sublime : la loi du chef ! Le chef a raison, ... même quand il a tort. Celà s'applique-t-il au chef de l'État ? Nous avons un chef qui exerce son pouvoir sur le chef du Gouvernement, le Premier Ministre qui est le chef des autres ministres ! Celà s'appelle une hiérarchie. Nous exerçons notre droit à la démocratie à travers les élections et nous élisons le chef de l'État, Président de la République et nos députés. Le chef de l'État est le garant des institutions. Nous sommes en régime présidentiel, donc le chef de l'État exerce le pouvoir exécutif. Ce pouvoir est multiple ! Nous l'avons voulu ainsi : les Français ont voté la Constitution de la 5e République, la loi suprême s'applique.

Il fut un temps où régnait dans la loi un article sur l'offense au chef de l'État (loi sur la presse de 1881). Le délit a été supprimé en 2013 (arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'Homme).

M. Emmanuel Macron, chef de l'État

M. Emmanuel Macron, le chef de l'État élu le 14 mai 2017, est un haut-fonctionnaire, ancien banquier d'affaires. Sa formation académique est celle d'un littéraire (concours général de français en 1994). Il entre à l'Ecole Nationale d'Administration (Strasbourg, 2002-2044, promotion Léopold Sédar Senghor) et sort classé 5e. En 2004, il intègre le corps de l'Inspection générale des Finances. En 2008, il devient banquier d'affaires. Il manque dans son cursus le service militaire et au minimum, un passage dans l'enseignement militaire supérieur. L'IHEDN lui aurait appris à mieux connaître le monde militaire et surtout, celui de l'armée française (terre, air, mer, cybermonde). Deux auteurs, Juan Branco et François Ruffin ne sont pas très amicaux ! Ils détaillent les puissants réseaux et les intérêts personnels qui portent ce personnage qui leur serait redevable.

Compétences

Les compétences personnelles sont celles d'un financier et nous ne trouvons aucune trace de compétences scientifiques ou médicales bien qu'il ait eu pour père un médecin professeur de neurologie et pour mère un médecin conseil de la Sécurité sociale.  Nous n'avons pas trouvé de traces d'enseignement de l'Écologie ni de la Biologie dans les programmes de l'ENA qui forme les futurs administrateurs de notre pays. Le malheur est que le terme écologie désigne à la fois une science (par des écologues) et aussi une idéologie politique (par des écologistes proches de la gauche). M. Macron n'est ni écologue ni écologiste. Il n'a pas non plus de compétences en biologie, il aurait au moins les bases élémentaires sur les virus et leur épidémiologie.

Politique et politiciens

Ce qui nous arrive est inouï : on a bien vu en Chine un pouvoir politique a commencé à nier l'avis d'un médecin et l'a emprisonné. Notre démocratie a ignoré ce qui se passait en Chine ! Les politiciens français pratiquent-ils la dissimulation ou l'ignorance de ce qui se passe ?

Pourquoi a-t-on pris le risque inouï de tenir quand même les élections municipales ? Les français ont anticipé le confinement, l'abstention a été majeure, inouïe ! Il a fallu l'aveu terrible de Madame Agnés Buzyn, ex-ministre de la santé et médecin. Cet aveu terrible que la ministre avait, il y a trois mois mis en garde son chef, le Premier Ministre, contre ce qui allait nous arriver. « On » lui a appliqué la loi du chef : lequel chef ? Le direct ou celui du sommet ? Nous ne polémiquons pas pour le moment ! L'union nationale, le civisme, l'esprit de sacrifice, le sens de l'intérêt général, ... Ce sont des valeurs qui s'apprennent au sein de nos armées et de nos instituts de formation militaire ! La vérité terrain s'apprend aussi dans nos universités, en biologie et en écologie. Le résultat est là : un collectif de médecins porte plainte, d'autant plus que aujourd'hui 22 mars 2020 on nous annonce le décès d'un médecin urgentiste de 60 ans. Nous nous inclinons devant son dévouement pour ses malades.

Les Français, une fois la pandémie passée dans notre pays, sauront demander des comptes de ce qui s'est dit et fait. Un vrai chef se doit d'assumer ses actions. C'est à cela qu'on reconnait un vrai chef dans nos armées.

Nous sommes indignés, plus que jamais, par les paroles prononcées un jour par la porte-parole du Gouvernement. Cette dame a beaucoup à apprendre en ce qui concerne la pratique de la vérité, elle qui semblait élever le mensonge d'état au rang de vertu en politique. Écœurant ! 

Un Ancien Auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la défense Nationale
Membre de l'ASAF
Ecologue

Bibliographie

  • Branco, Juan (2019) Cépuscule.-  Au Diable Vauvert, Massot Editeur (Vauvert), 312 p.
  • Ruffin, François (2019) Cette France que tu ne connais pas.- Les Arènes (Paris) 216 p.

La loi du chef : le chef doit assumer

On connait ce plaisant mot sublime : la loi du chef ! Le chef a raison, ... même quand il a tort. Celà s'applique-t-il au chef de l'État ? Nous avons un chef qui exerce son pouvoir sur le chef du Gouvernement, le Premier Ministre qui est le chef des autres ministres ! Celà s'appelle une hiérarchie. Nous exerçons notre droit à la démocratie à travers les élections et nous élisons le chef de l'État, Président de la République et nos députés. Le chef de l'État est le garant des institutions. Nous sommes en régime présidentiel, donc le chef de l'État exerce le pouvoir exécutif. Ce pouvoir est multiple ! Nous l'avons voulu ainsi : les Français ont voté la Constitution de la 5e République, la loi suprême s'applique.

Il fut un temps où régnait dans la loi un article sur l'offense au chef de l'État (loi sur la presse de 1881). Le délit a été supprimé en 2013 (arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'Homme).

M. Emmanuel Macron, chef de l'État

M. Emmanuel Macron, le chef de l'État élu le 14 mai 2017, est un haut-fonctionnaire, ancien banquier d'affaires. Sa formation académique est celle d'un littéraire (concours général de français en 1994). Il entre à l'Ecole Nationale d'Administration (Strasbourg, 2002-2044, promotion Léopold Sédar Senghor) et sort classé 5e. En 2004, il intègre le corps de l'Inspection générale des Finances. En 2008, il devient banquier d'affaires. Il manque dans son cursus le service militaire et au minimum, un passage dans l'enseignement militaire supérieur. L'IHEDN lui aurait appris à mieux connaître le monde militaire et surtout, celui de l'armée française (terre, air, mer, cybermonde). Deux auteurs, Juan Branco et François Ruffin ne sont pas très amicaux ! Ils détaillent les puissants réseaux et les intérêts personnels qui portent ce personnage qui leur serait redevable.

Compétences

Les compétences personnelles sont celles d'un financier et nous ne trouvons aucune trace de compétences scientifiques ou médicales bien qu'il ait eu pour père un médecin professeur de neurologie et pour mère un médecin conseil de la Sécurité sociale.  Nous n'avons pas trouvé de traces d'enseignement de l'Écologie ni de la Biologie dans les programmes de l'ENA qui forme les futurs administrateurs de notre pays. Le malheur est que le terme écologie désigne à la fois une science (par des écologues) et aussi une idéologie politique (par des écologistes proches de la gauche). M. Macron n'est ni écologue ni écologiste. Il n'a pas non plus de compétences en biologie, il aurait au moins les bases élémentaires sur les virus et leur épidémiologie.

Politique et politiciens

Ce qui nous arrive est inouï : on a bien vu en Chine un pouvoir politique a commencé à nier l'avis d'un médecin et l'a emprisonné. Notre démocratie a ignoré ce qui se passait en Chine ! Les politiciens français pratiquent-ils la dissimulation ou l'ignorance de ce qui se passe ?

Pourquoi a-t-on pris le risque inouï de tenir quand même les élections municipales ? Les français ont anticipé le confinement, l'abstention a été majeure, inouïe ! Il a fallu l'aveu terrible de Madame Agnés Buzyn, ex-ministre de la santé et médecin. Cet aveu terrible que la ministre avait, il y a trois mois mis en garde son chef, le Premier Ministre, contre ce qui allait nous arriver. « On » lui a appliqué la loi du chef : lequel chef ? Le direct ou celui du sommet ? Nous ne polémiquons pas pour le moment ! L'union nationale, le civisme, l'esprit de sacrifice, le sens de l'intérêt général, ... Ce sont des valeurs qui s'apprennent au sein de nos armées et de nos instituts de formation militaire ! La vérité terrain s'apprend aussi dans nos universités, en biologie et en écologie. Le résultat est là : un collectif de médecins porte plainte, d'autant plus que aujourd'hui 22 mars 2020 on nous annonce le décès d'un médecin urgentiste de 60 ans. Nous nous inclinons devant son dévouement pour ses malades.

Les Français, une fois la pandémie passée dans notre pays, sauront demander des comptes de ce qui s'est dit et fait. Un vrai chef se doit d'assumer ses actions. C'est à cela qu'on reconnait un vrai chef dans nos armées.

Nous sommes indignés, plus que jamais, par les paroles prononcées un jour par la porte-parole du Gouvernement. Cette dame a beaucoup à apprendre en ce qui concerne la pratique de la vérité, elle qui semblait élever le mensonge d'état au rang de vertu en politique. Écœurant ! 

Un Ancien Auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la défense Nationale
Membre de l'ASAF
Ecologue

Bibliographie

  • Branco, Juan (2019) Cépuscule.-  Au Diable Vauvert, Massot Editeur (Vauvert), 312 p.
  • Ruffin, François (2019) Cette France que tu ne connais pas.- Les Arènes (Paris) 216 p.

Fermer

citoyen34
Publié le 22/03/2020 ¤ 16:58   | |    |


Commentaires

Réaction n°1 

 par ASAF34070 le 26/03/2020 ¤ 10:04

Il ne s'agit pas de fracturer le pays. L'union est nécessaire, à condition que cessent les mensonges et que ceux qui mentent soient orientés vers d'autre tâches. On ne change pas de cheval au milieu du gué. 

Notre armée est en première ligne dans le cadre de l'opération "Résilience". Bravo ! Les avions militaires, les bateaux de notre marine, le corps soignant militaire sont en première ligne. La nation "en armes" est là !  Nos armées ont un rôle a dit le Chef de l'Etat.

Quand nous aurons franchi ce gué, il faudra bien rendre des comptes sur la démolition de notre système de santé, aujourd'hui encensé.  Le démantélement de nos industries stratégiques, leur cession à l'étranger est inadmissible. Car ce ne sont pas les masques, le gel hydro-alcoolique qui manquent. Dans le domaine militaire, certains officiers généraux dénoncent (Revue "Engagement" de l'ASAF, n° 126 printemps 2020) diverses dérives d'un passé très proche. Citons :

  • l'aveuglement français face à l'islamisme (pp. 41-43),
  • les dangers de l'institutionalisation de l'islam dans nos armées (pp. 44-48),
  • les lacunes de la lutte contr l'islamisme (pp. 49-53),
  • les interrogations sur les midrations (pp. 54-55).

Merci à Citoyens34 de nous donner la parole.