En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Le serpent change de peau, non de nature.   Proverbe persan
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse.   Proverbe africain
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque : plus ils sont hauts, moins ils servent.   Clémenceau
Texte à méditer :   La Vérité pour ceinture, la cuirasse de la Justice, ...   Ephésiens 6-14
Texte à méditer :   Il n'est nulle démocratie sans citoyens éclairés, nulle souveraineté sans possibilité de s'informer, nulle liberté sans représentation pour la contrôler.   Juan Branco
Texte à méditer :   Monsieur, ce que j'admire en vous, c'est que vous avez le courage d'être vous-même ; avec tout ce que cela comporte de ridicule !   Jean Devos
Texte à méditer :   Un roi n'est ni un parent ni un ami   Proverbe Wolof (Sénégal)
Texte à méditer :   Il ne faut pas craindre les tyrans mais ceux qui les laissent faire.   Jeanne Vandeschooten

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre, nous ne diffusons pas l'identité, les coordonnées, de ceux qui nous contactent et qui respectent les lois et les règles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, ni centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois, de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un blog, recueil de vos doléances, d'accès libre. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Jihadisme
 
 

Rubriques

Déplier Fermer Sécurité publique

Déplier Fermer Résistance française

Déplier Fermer Racisme

Déplier Fermer Politique

Déplier Fermer Justice

Déplier Fermer Jihadisme

Déplier Fermer Islamisme assassin

Déplier Fermer Grand projet inutile

Déplier Fermer Fraude fiscale

Déplier Fermer Fiscalité

Déplier Fermer Fiscalité locale

Déplier Fermer Fiscalité et taxes

Déplier Fermer Egalité

Déplier Fermer Economie locale

Déplier Fermer Ecologie et fiscalité

Déplier Fermer Démocratie

Déplier Fermer Démocratie participative

Déplier Fermer Démocratie locale

Déplier Fermer Déchets ménagers

Déplier Fermer Cybermonde

Déplier Fermer Commémorations

Déplier Fermer Citoyenneté

Déplier Fermer AMETYST

Derniers billets

Derniers commentaires

Blog - Jihadisme


   


Jihadisme

Islam politique en question  -  par AsterixFurax

Nous affirmons de la manière la plus formelle qui soit que nous faisons la différence (et non pas l'amalgame) entre les musulmans respectueux de la loi de notre république (Constitution et ce qui en découle) et les islamistes qui prétendent placer le Coran et la Sharia au-dessus de la loi de la République. Les islamistes qui pratiquent un islam politique n'ont rien à faire dans notre pays. Leur fascisme "vert" n'a pas de place dans notre pays. La loi de 1905 garantit à chaque citoyen de ce pays, la France, la liberté de pensée et de culte mais interdit toute expression religieuse ostentatoire et politique visant à instaurer une théocratie à la place notre démocratie.

Deux médias de la presse imprimée (un grand public « Paris-Match » du 20-26 juin 2019, l'autre à diffusion discrète « Engagement » de l'ASAF été 2019) abordent le sujet de l'Islam politique, de sa mise en question, de son idéologie mortifère menant au jihadisme terroriste via le wahhabisme et le salafisme.

Paris-Match rapporte un entretien entre Gérard Larcher (Président du Sénat) et Marcel Gaucher (philosophe) intervieuvés par le journaliste Bruno Jeudy. Engagement, dans sa rubrique Libre propos publie un article posthume du général Jean du Verdier (officier général 2s décédé le 27 avril 2019). Ces deux publications se complètent, nous allons essayer d'en extraire le principal et de le synthétiser.

1 - Un constat

Le Président de la République a souhaité renforcer la laïcité dans les rapports entre l'État et les religions dans notre pays. Gérard Larcher affirme qu'il faut d'abord faire respecter les lois existantes avant de prétendre en édicter de nouvelles. C'est une maladie française que nous ne cessons de dénoncer que de vouloir sans cesse légifèrer et ne pas faire appliquer ce qui est voté. Des questions se posent :

  • La loi de 1905 serait-elle insuffisante ?
  • Il conviendrait de s'interroger pourquoi ?
  • Est-ce le texte qui est insuffisant ou son application qui est inexistante ?

C'est tout ou partie qui pose problème en France.

1.1 - Le parcours de la laïcité

La plupart des religions qui ont pignon sur rue en France ont parcouru le chemin de la laïcité, celui de la conciliation avec la laïcité (judaïsme, christianisme, protestantisme, ...). Dernière venue, la religion islamique (l'Islam et ses fidèles les musulmans) ne porte pas dans sa nature, cette conciliation, pas spontanément. A côté de l'aspect spirituel, se mêle une prétention temporelle à vouloir imposer à tous la foi islamique avec tout ce qu'elle comporte de rétrograde et de barbare.

1.2 - L'enjeu républicain

L'enjeu républicain se noue autour de l'acceptation par l'Islam des principes républicains et de la démocratie occidentale (USA, Europe, ...), notamment le droit de tous à pratiquer un culte religieux de son choix sans se voir imposer quoi que ce soit ou d'être un citoyen de seconde zone, un dhimmi.

Il faudra faire naître cet "islam adapté" dont parlent si bien les auteurs de confession musulmane mais qui peine à se mettre en place. Celà va prendre du temps : islam et république ne seraient pas incompatibles mais il est notable qu'il y a une certaine crispation d'une minorité qui prétend imposer sa loi par la force. La République ne saurait admettre cette entrave grave à la liberté de pensée et à l'égalité entre citoyens. L'Islam ne reconnaît pas l'égalité des sexes, la femme étant inférieure à l'homme en droits. Les principes républicains français sont loin d'être admis par l'Islam.

Le contrôle de ce qui se dit et ce qui se prêche dans les lieux de culte est LE PROBLEME majeur. Des pays étrangers dotés de fonds importants contrôlent les lieux de culte qu'ils financent. Ce qui s'y dit n'est pas toujours tolérable du point de vue de nos lois.

1.3 - Le financement des cultes musulmans

L'enjeu de la transparence du financement est un des éléments à prendre en compte dans le danger que fait courir l'Islam politique. Nous parlons "des cultes musulmans". L'Islam n'est pas uni, il existe plusieurs "chapelles" entretenues et surveillées par les représentants consulaires des états d'origine des musulmans installés chez nous (Maroc, Algérie, Turquie, ...) par le biais des mosquées et de leurs imams avec les écoles coraniques qui en dépendent. Plus de lieux tolérés où on enseigne la haine de l'autre au nom d'une religion dévoyée.

2 - Islam et démocratie

L'histoire de l'Islam est intéressante à connaître pour pouvoir comprendre la situation actuelle et réagir sainement aux agressions dont nous sommes victimes. Les régimes musulmans qui ont suivi la mort de Muhammad (Mahomet) sont un exemple de luttes à mort, de guerres de conquête qui ont même asservi des états chrétiens. Ils ont été contenus et même refoulés vers leurs terres d'origine, l'Afrique du Nord.

2.1 - L'Islam pour les nuls ! ?

Nous empruntons à une célèbre collection "... pour les Nuls" le titre de ce paragraphe. Islam veut dire "soumission" et le musulman (celui qui pratique l'Islam) est "soumis". Soumis à qui ? A Allah et à son prophète Muhammad. Et à ceux qui depuis le moyen âge manipulent les musulmans à l'aide de livres et documents largement tendancieux, prétendant leur imposer leur façon de voir. Voyons ceux qui font courir un danger mortel à notre démocratie !

2.1.1 - Le wahhabisme

Le terme wahhabisme vient d'Abdul Wahhab (1703-1792). Celui-ci, mille ans après Muhammad, prétendait « faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous les apports intervenus depuis 1.500 ans et revenir à l'époque du prophète afin de vivre comme lui. ». Les innovations sont condamnées et l'État doit fonctionner exclusivement selon la loi coranique (la Sharia). Les pays qui pratiquent le wahhabisme ont des ressources pétrolières qui leur permettent bien des financements occultes en vue du rayonnement de leur idéologie politico-religieuse.

2.1.2 - Le salafisme

Le salafisme, né à la fin du XIXe siècle est proche du wahhabisme et peut pratiquement lui être assimilé, dans sa version la plus conservatrice et radicale. Le salafisme devient jihadiste au Pakistan, en 1980, dans les camps de Peshawar. La question qui se pose est la filiation du salafisme vis à vis du wahhabisme. C'est la naissance des Frères Musulmans.

2.1.3 - Les Frères musulmans

Le mouvement des Frères musulmans est né en Egypte où l'universite Al-Ahzar (liée à la mosquée éponyme). Cet ensemble soutenu et financé par les états wahhabites va envoyer des missionnaires actifs et offensifs. En particulier, ils sont offensifs et en pointe dans l'agression contre l'Europe ! Ils véhiculent l'idéologie politique salafiste et jihadiste en vue de la conquête du monde par tous les moyens., comme jadis le communisme prétendait le faire.

L'idéologie anime certains musulmans d'une foi hystérique, ils sont courageux, forts de leur moral et de la faiblesse du nôtre. L'armée pourra les contenir, les écraser, elle n'en vindra pas à bout.

2.2 - Les mouvements radicaux

L'Islam ne comporte aucune autorité religieuse centrale reconnue comme autorité centrale. La lecture et l'interprétation du Coran (livre sacré) et de la Tradition (hadiths) ont donné lieu à un schisme majeur (sunnisme et chiisme), à des mouvements plus ou moins reconnus et/ou combattus par les états. Citons le sunnisme et le mouvement wahhabite lié à l'Arabie saoudite et aux émirats voisins. Ces états musulmans, appuyés sur l'université Al-Ahzar (Le Caire) et d'autres, ont envoyé des prêcheurs de combat dans le monde, demeurant en marge de la République. Certains ont même eu les honneurs des médias officiels (Antenne 2, la voix de l'Islam). Ils sont appuyés par des personnes non-religieuses qui poussent au nom de la liberté de pensée, appuyant les courants fondamentalistes qui agissent avec force.

Aujourdh'ui le principal courant fondamentaliste est le salafisme, dérivé et inspiré par le wahhabisme. Ce dernier est cantonné officiellement en Arabie saoudite et dans des émirats voisns. Le salafisme soutient le jihad, la guerre sainte, en vue de la conquête du monde entier.

2.3 - L'origine des mouvements radicaux

Les derniers aparaissent en Egypte. Le premier nom est celui de Sayyid Qutb q'on peut qualifier de père fondateur du jihad moderne et qui sera pendu. C'est en Egypte que naîtra le Mouvement des Frères musulmans inspiré par les croyances d'El-Kharij, de4l-Hashashen et la pensée d'Ibn-Tamiyah. C'est le cheikh Hassan Al-Bannah qui est crédité de cette fondation. Qutb pendu apparaît le Dr Salah Sereah qui fonde le Mouvement de Libération Islamique d'Egypte (hezb-al-Tahrir), basé sur les écrits de Qutb. Lui aussi sera pendu. Puis apparaît Shukri Mustafa qui sera condamné à mort et pendu. L'Université Al-Azhar va abriter l'émergence de la Gamaa al Islamiya (groupe islamique) avec d'enciens professeurs. De là sortiront le cheikh Abd al-Hamide Kishk, le cheikh Omar Abdel-Rahman et autres qui vont voir s'etendre ce mouvement au Soudan, à la Tunisie, à l'Agèrie, au Yemen, à la Syrie, à l'Irak, au Liban et autres. Le cheikh Abdel-Rahman est incarcéré à vie aux USA.

Pendant ce temps, l'Iran préparait un grand bouleversement dans la région. En 1979 commence l'opposition au Shah Mohamed Reza Pahlavi sous l'action d'un mollah qui deviendra célébre par son refuge de Neauphle-le-Château, l'ayatollah Khomeini. Les chiites vont exporter leur idéologie-religion. L'Iran attaquera l'Irak causant le mort de près d'un million de musulamns des deux côtés.

Al-Jihad est apparu en Egypte vers 1980. Son idéologie était d'élever la guerre sainte au plus haut niveau : « La guerre sainte arrive à Rome » ! Mohamed Abed Al-Salem, son fondateur commence à parler de l'invasion de l'Europe et de l'Occident. Le programme est menaçant :

  • Les musulmans qui se sont compromis sont condamnés,
  • le jihad supplante les autres devoirs,
  • tuer est la responsabilité du musulman,
  • le jihad est offensif, non défensif,
  • l'ennemi est constitué par les paiens (les koufars) et les musulmans non-gouvernés par la loi d'Allah et le Coran.

Il y a une stratégie de guerre.

3 - Vu de notre côté

Le général Verdier nous rejoint ici. Il désigne clairement l'ennemi, nos ennemis. Il les désigne sans abigüité.

3.1 - L'ennemi

Le premier acte d'un militaire est de circonscrire et de connaître son ennemi. Il doit aussi caractériser l'agression. L'ennemi n'est pas un ou plusieurs état musulmans (Maroc, Egype de Sissi, ...). Une exception est constituée par l'Arabie saoudite wahhabite et les états du Golfe (Emirats) qui entretiennent des liens forts avec cette idéologie rigoriste.

3.2 - Ennemi désigné : wahhabisme et salafisme

Les ennemis de notre civilisation sont héritiers d'Abdul Wahhab. « Mille ans après Muhammad. Il entend faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous aports intervenue depuis 1.500 ans et revenir à l'épque du prophète afin vivre comme lui.

3.2.1 - Le wahhabisme

Le wahhabisme se caractérise par son rigorisme et son puritanisme, considérant que l'Etat doit vivre et fonctionner selon la loi religieuse.

3.2.2 - Le Salafisme

Le salafisme, rappelons le est né à la fin du 19e siècle et peut être assimilé au wahhabisme dont il est proche. Cependant, l'Etat islamique des salafs (les ancêtres vertueux)  souhaitent revenir à un califat à vocation mondiale pour l'ensemble des croyants. Il est illustrè par DAESH (ou EI) est son calife auto-proclammé Abou Bakr al-Baghdadi (Mossoul, 29 juin 2014).

3.3 - Le but ultime de l'Islam salafiste

Le but ultime de cette idéologie mortifère est, comme jadis le communisme, la conquête du monde par tout les moyens. L'idéologie salafiste-jihadiste anime certains musulmans d'une foi hystérique qui leur confère un grand courage. Ils sont forts de leur moral élevé et de la faiblesse ce certains d'entre nous.

« La force armée peut contenir ces gens là, les écraser localement, elle n'en viendra pas à bout » dit le général du Verdier. DAECH et AL-QUAEDA sont les bras armés de cette idéologie issue d'un Islam dévoyé. Cette prétention à appliquer le mode de vie du prophète se cantonne aux années de Médine où celui-ci agissait en homme de guerre, le sabre à la main. Les forces de DAECH nous l'ont montré en Irak et Syrie (Bilâd al-Cham).

Ce califat n'a été reconnu par aucun des grands pays musulmans peu séduits par la prétention au Califat mondial qui mettrait en péril leur intégrité ?

Le siège des Fréres Musulmans, en pointe pour l'agression de l'Europe, a été installé à Dublin (Irlande) en 1997 sous le nom de Conseil Européen de la Fatwa. Son président Youssef al-Qaradâwî reclame que les musulmans d'Europe puissent vivre « dans une civilisation musulmane complête, orientée par la foi musulmane, soumise à la loi de l'Islam [la sharia] », selon la citation de Philippe de Villiers dans son livre "Les cloches sonneront-elles encore demain?".

3.4 - Les modes d'action de l'ennemi jihadiste

Le mode d'action directeur est une stratégie de conquête selon sept axes (nous citons le général du Verdier) : 

3.4.1 Le terrorisme

Ce mode d'action désorganise nos sociétés en imposant des mesures de sécurité coûteuses et contraignantes. Chaque manifestation populaire annulée par crainte d'attentan est une victoire de l'ennemi. C'est un mode d'action voyants mais qui ne doit pas occulter les autres.

3.4.2 - La déstabilisation

La déstabilisation se fait par des comportements illégaux :

  • délinquance systématique,
  • violences,
  • insultes,
  • intimidations,
  • guerilla contre tout ce qui représente l'ordre (police, pompiers, conducteurs de bus, ambulanciers, ...

Cette action est le plus souvent confiée à des jeunes mineurs dont on sait que la justice est assez impuissante à sanctionner.

3.4.3 - Présence islamiste

L'imposition de la présence islamiste et de sa loi se fait par :

  • la multiplication des mosquées avec dômes et minarets,
  • cimetières musulmans,
  • prières dans l'espace public et les entreprises,
  • calendriers musulmans, école coraniques,
  • exigence de ségrégation dans les piscines, installations sportives, hôpitaux et maternités,
  • nourriture halal imposée au grand public,
  • lieux d'abattage halal,
  • interdiction de sandwiches au porc sur certaines compagnies aérienees,
  • ...

3.4.4 - Multiplication d'habitat musulmans

La multiplication des cités et des quartiers à majorité musulmane soumis à la sharia et aux prescriptions vestimentaires est un axe visible. Voile, burqua, femmes vêtues de noir sont un défi à nos us et coutumes où l'alcool et le porc sont combattus. 

3.4.5 - Présence de plus en plus lourde

Les banques islamiques, les "tribunaux islamiques", les boutiques et restaurants halal ont une présence plus lourde dans nos villes.

3.4.6 - Infiltration des services

Les services sociaux, l'administration, la police, l'armée ... sont infiltrés. Nos gouvernants sont embarassés face à cet entrisme. Souvent, au nom de la mixité sociale [et par naïveté], ils pratiquent une « discrimination positive » qui le favorise. Un rapport parlementaire parle d'une cinquantaine de cas observés dans l'armée française.

3.4.7 - La victimisation

C'est là l'axe d'attaque le plus violent. A toute critique de l'islam, du Coran ou du prophète, les mouvements islamistes répondent [avec vigueur] par des dépôts de plaintes, des campagnes médiatiques, des manifestations de rues.

Il faut leur opposer le triste spectacle des exactions commises dans les pays qui ont eu la malheur de tomber sous la coupe de ces islamistes !

3.5 - Le triste spectacle du jihadisme radical

Le jihadisme radical ou islamisme radical, le fascisme vert, a donné un triste spectacle à travers le monde, celui des attentats terroristes et leurs victimes avec les égorgements d'otages innocents (journalistes, touristes, amateurs de randonnées, ...). Les jihadistes capturé(e)s en Irak et en Syrie, notamment des femmes de jihadistes décédés ou supposés tels versent des larmes de crocodiles (Voir l'hebdomadaire "Marianne" 8-14 fevrier 2019, p. 81, Guy Konopnicki, sur "Les larmes d'une jihadiste"). Ces pleureuses, qui ont quitté la France, brûlé leurs passeports et cartes d'identité, se retranchant de leur plein gré de la communauté nationale, ne pouvaient ignorer le triste spectacle de l'islamisme jihadiste là où elles avaient choisi d'aller avec leurs maris et leurs enfants. Pouvaient-elles prétendre « ignorer les viols systématiques, les mariages forcés de fillettes, le trafic d'être humains et l'extermination des yézidis. ». Le journaliste les compare à ces femmes de gardiens de camps nazis qui ont mené une petite vie tranquille dans une jolie maison jouxtant les barbelés, en prétendant ignorer ce qui se passait de l'autre côté. ». Sauf que des images existent, même si nous ne les exhibons pas !

Comment lutter contre ces fous qui menacent notre vie ? La réponse devrait être impitoyable à l'égard des prêcheurs jihadistes surtout s'ils sont étrangers : dehors après être passés devant la justice et par la case prison. La limite entre la liberté de pensée et de parole ne peut être franchie et ce franchissement ne doit pas être toléré s'agissant d'incitations au racisme, aux assasinats et aux meurtre pour motifs religieux. Pas d'ennemis de la liberté sur notre sol.

Epilogue

Nous affirmons ici solennellement que nous ne visons en aucun cas les musulmans qui vivent en paix dans notre pays (99%), en accord avec nos lois républicaines, travaillent et élèvent honnêtement leurs enfants dans le respect de nos valeurs. Nous ne sommes pas islamophobes mais détestons ceux qui suivent des enseignements manipulés par les islamo-salafistes-jihadistes qui nous ont déclaré la guerre. La guerre est interne dans notre pays, elle est externe ; deux théatres d'opérations mais une partie de notre pays à reconquèrir.

Il y a beaucoup de travail pour que les territoires perdus de la République soient reconquis et que les musulmans sécularisés, pacifiques et respectueux des lois se sentent en sécurité sous nos lois et ne subissent plus l'abandon dans lequel nos autorités on laissé leurs quartiers.

Nul n'est obligé de vivre en France, ceci s'adresse à ceux qui s'estiment lésés par notre laïcité et ne se sentent pas à l'aise dans nos villes et campagnes. Personne ne les empêche de quitter ce pays pour aller vivre ailleurs leur foi.

A ceux qui sont attirés par le miroir aux alouettes et qui pratiquent l'immigration-invasion, l'occupation illégale de notre territoire ne doit plus permettre de soumettre les habitants, quelle que soit leur religion, à la pression des islamistes (arabes, africains, ...). Ceux qui prêchent le jihad doivent être traqués par nos services secrets (DGSI, DGSE, etc.), arrêtés et sanctionnés au minimum par l'expulsion de notre territoire.

Nous affirmons de la manière la plus formelle qui soit que nous faisons la différence (et non pas l'amalgame) entre les musulmans respectueux de la loi de notre république (Constitution et ce qui en découle) et les islamistes qui prétendent placer le Coran et la Sharia au-dessus de la loi de la République. Les islamistes qui pratiquent un islam politique n'ont rien à faire dans notre pays. Leur fascisme "vert" n'a pas de place dans notre pays. La loi de 1905 garantit à chaque citoyen de ce pays, la France, la liberté de pensée et de culte mais interdit toute expression religieuse ostentatoire et politique visant à instaurer une théocratie à la place notre démocratie.

Deux médias de la presse imprimée (un grand public « Paris-Match » du 20-26 juin 2019, l'autre à diffusion discrète « Engagement » de l'ASAF été 2019) abordent le sujet de l'Islam politique, de sa mise en question, de son idéologie mortifère menant au jihadisme terroriste via le wahhabisme et le salafisme.

Paris-Match rapporte un entretien entre Gérard Larcher (Président du Sénat) et Marcel Gaucher (philosophe) intervieuvés par le journaliste Bruno Jeudy. Engagement, dans sa rubrique Libre propos publie un article posthume du général Jean du Verdier (officier général 2s décédé le 27 avril 2019). Ces deux publications se complètent, nous allons essayer d'en extraire le principal et de le synthétiser.

1 - Un constat

Le Président de la République a souhaité renforcer la laïcité dans les rapports entre l'État et les religions dans notre pays. Gérard Larcher affirme qu'il faut d'abord faire respecter les lois existantes avant de prétendre en édicter de nouvelles. C'est une maladie française que nous ne cessons de dénoncer que de vouloir sans cesse légifèrer et ne pas faire appliquer ce qui est voté. Des questions se posent :

  • La loi de 1905 serait-elle insuffisante ?
  • Il conviendrait de s'interroger pourquoi ?
  • Est-ce le texte qui est insuffisant ou son application qui est inexistante ?

C'est tout ou partie qui pose problème en France.

1.1 - Le parcours de la laïcité

La plupart des religions qui ont pignon sur rue en France ont parcouru le chemin de la laïcité, celui de la conciliation avec la laïcité (judaïsme, christianisme, protestantisme, ...). Dernière venue, la religion islamique (l'Islam et ses fidèles les musulmans) ne porte pas dans sa nature, cette conciliation, pas spontanément. A côté de l'aspect spirituel, se mêle une prétention temporelle à vouloir imposer à tous la foi islamique avec tout ce qu'elle comporte de rétrograde et de barbare.

1.2 - L'enjeu républicain

L'enjeu républicain se noue autour de l'acceptation par l'Islam des principes républicains et de la démocratie occidentale (USA, Europe, ...), notamment le droit de tous à pratiquer un culte religieux de son choix sans se voir imposer quoi que ce soit ou d'être un citoyen de seconde zone, un dhimmi.

Il faudra faire naître cet "islam adapté" dont parlent si bien les auteurs de confession musulmane mais qui peine à se mettre en place. Celà va prendre du temps : islam et république ne seraient pas incompatibles mais il est notable qu'il y a une certaine crispation d'une minorité qui prétend imposer sa loi par la force. La République ne saurait admettre cette entrave grave à la liberté de pensée et à l'égalité entre citoyens. L'Islam ne reconnaît pas l'égalité des sexes, la femme étant inférieure à l'homme en droits. Les principes républicains français sont loin d'être admis par l'Islam.

Le contrôle de ce qui se dit et ce qui se prêche dans les lieux de culte est LE PROBLEME majeur. Des pays étrangers dotés de fonds importants contrôlent les lieux de culte qu'ils financent. Ce qui s'y dit n'est pas toujours tolérable du point de vue de nos lois.

1.3 - Le financement des cultes musulmans

L'enjeu de la transparence du financement est un des éléments à prendre en compte dans le danger que fait courir l'Islam politique. Nous parlons "des cultes musulmans". L'Islam n'est pas uni, il existe plusieurs "chapelles" entretenues et surveillées par les représentants consulaires des états d'origine des musulmans installés chez nous (Maroc, Algérie, Turquie, ...) par le biais des mosquées et de leurs imams avec les écoles coraniques qui en dépendent. Plus de lieux tolérés où on enseigne la haine de l'autre au nom d'une religion dévoyée.

2 - Islam et démocratie

L'histoire de l'Islam est intéressante à connaître pour pouvoir comprendre la situation actuelle et réagir sainement aux agressions dont nous sommes victimes. Les régimes musulmans qui ont suivi la mort de Muhammad (Mahomet) sont un exemple de luttes à mort, de guerres de conquête qui ont même asservi des états chrétiens. Ils ont été contenus et même refoulés vers leurs terres d'origine, l'Afrique du Nord.

2.1 - L'Islam pour les nuls ! ?

Nous empruntons à une célèbre collection "... pour les Nuls" le titre de ce paragraphe. Islam veut dire "soumission" et le musulman (celui qui pratique l'Islam) est "soumis". Soumis à qui ? A Allah et à son prophète Muhammad. Et à ceux qui depuis le moyen âge manipulent les musulmans à l'aide de livres et documents largement tendancieux, prétendant leur imposer leur façon de voir. Voyons ceux qui font courir un danger mortel à notre démocratie !

2.1.1 - Le wahhabisme

Le terme wahhabisme vient d'Abdul Wahhab (1703-1792). Celui-ci, mille ans après Muhammad, prétendait « faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous les apports intervenus depuis 1.500 ans et revenir à l'époque du prophète afin de vivre comme lui. ». Les innovations sont condamnées et l'État doit fonctionner exclusivement selon la loi coranique (la Sharia). Les pays qui pratiquent le wahhabisme ont des ressources pétrolières qui leur permettent bien des financements occultes en vue du rayonnement de leur idéologie politico-religieuse.

2.1.2 - Le salafisme

Le salafisme, né à la fin du XIXe siècle est proche du wahhabisme et peut pratiquement lui être assimilé, dans sa version la plus conservatrice et radicale. Le salafisme devient jihadiste au Pakistan, en 1980, dans les camps de Peshawar. La question qui se pose est la filiation du salafisme vis à vis du wahhabisme. C'est la naissance des Frères Musulmans.

2.1.3 - Les Frères musulmans

Le mouvement des Frères musulmans est né en Egypte où l'universite Al-Ahzar (liée à la mosquée éponyme). Cet ensemble soutenu et financé par les états wahhabites va envoyer des missionnaires actifs et offensifs. En particulier, ils sont offensifs et en pointe dans l'agression contre l'Europe ! Ils véhiculent l'idéologie politique salafiste et jihadiste en vue de la conquête du monde par tous les moyens., comme jadis le communisme prétendait le faire.

L'idéologie anime certains musulmans d'une foi hystérique, ils sont courageux, forts de leur moral et de la faiblesse du nôtre. L'armée pourra les contenir, les écraser, elle n'en vindra pas à bout.

2.2 - Les mouvements radicaux

L'Islam ne comporte aucune autorité religieuse centrale reconnue comme autorité centrale. La lecture et l'interprétation du Coran (livre sacré) et de la Tradition (hadiths) ont donné lieu à un schisme majeur (sunnisme et chiisme), à des mouvements plus ou moins reconnus et/ou combattus par les états. Citons le sunnisme et le mouvement wahhabite lié à l'Arabie saoudite et aux émirats voisins. Ces états musulmans, appuyés sur l'université Al-Ahzar (Le Caire) et d'autres, ont envoyé des prêcheurs de combat dans le monde, demeurant en marge de la République. Certains ont même eu les honneurs des médias officiels (Antenne 2, la voix de l'Islam). Ils sont appuyés par des personnes non-religieuses qui poussent au nom de la liberté de pensée, appuyant les courants fondamentalistes qui agissent avec force.

Aujourdh'ui le principal courant fondamentaliste est le salafisme, dérivé et inspiré par le wahhabisme. Ce dernier est cantonné officiellement en Arabie saoudite et dans des émirats voisns. Le salafisme soutient le jihad, la guerre sainte, en vue de la conquête du monde entier.

2.3 - L'origine des mouvements radicaux

Les derniers aparaissent en Egypte. Le premier nom est celui de Sayyid Qutb q'on peut qualifier de père fondateur du jihad moderne et qui sera pendu. C'est en Egypte que naîtra le Mouvement des Frères musulmans inspiré par les croyances d'El-Kharij, de4l-Hashashen et la pensée d'Ibn-Tamiyah. C'est le cheikh Hassan Al-Bannah qui est crédité de cette fondation. Qutb pendu apparaît le Dr Salah Sereah qui fonde le Mouvement de Libération Islamique d'Egypte (hezb-al-Tahrir), basé sur les écrits de Qutb. Lui aussi sera pendu. Puis apparaît Shukri Mustafa qui sera condamné à mort et pendu. L'Université Al-Azhar va abriter l'émergence de la Gamaa al Islamiya (groupe islamique) avec d'enciens professeurs. De là sortiront le cheikh Abd al-Hamide Kishk, le cheikh Omar Abdel-Rahman et autres qui vont voir s'etendre ce mouvement au Soudan, à la Tunisie, à l'Agèrie, au Yemen, à la Syrie, à l'Irak, au Liban et autres. Le cheikh Abdel-Rahman est incarcéré à vie aux USA.

Pendant ce temps, l'Iran préparait un grand bouleversement dans la région. En 1979 commence l'opposition au Shah Mohamed Reza Pahlavi sous l'action d'un mollah qui deviendra célébre par son refuge de Neauphle-le-Château, l'ayatollah Khomeini. Les chiites vont exporter leur idéologie-religion. L'Iran attaquera l'Irak causant le mort de près d'un million de musulamns des deux côtés.

Al-Jihad est apparu en Egypte vers 1980. Son idéologie était d'élever la guerre sainte au plus haut niveau : « La guerre sainte arrive à Rome » ! Mohamed Abed Al-Salem, son fondateur commence à parler de l'invasion de l'Europe et de l'Occident. Le programme est menaçant :

  • Les musulmans qui se sont compromis sont condamnés,
  • le jihad supplante les autres devoirs,
  • tuer est la responsabilité du musulman,
  • le jihad est offensif, non défensif,
  • l'ennemi est constitué par les paiens (les koufars) et les musulmans non-gouvernés par la loi d'Allah et le Coran.

Il y a une stratégie de guerre.

3 - Vu de notre côté

Le général Verdier nous rejoint ici. Il désigne clairement l'ennemi, nos ennemis. Il les désigne sans abigüité.

3.1 - L'ennemi

Le premier acte d'un militaire est de circonscrire et de connaître son ennemi. Il doit aussi caractériser l'agression. L'ennemi n'est pas un ou plusieurs état musulmans (Maroc, Egype de Sissi, ...). Une exception est constituée par l'Arabie saoudite wahhabite et les états du Golfe (Emirats) qui entretiennent des liens forts avec cette idéologie rigoriste.

3.2 - Ennemi désigné : wahhabisme et salafisme

Les ennemis de notre civilisation sont héritiers d'Abdul Wahhab. « Mille ans après Muhammad. Il entend faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous aports intervenue depuis 1.500 ans et revenir à l'épque du prophète afin vivre comme lui.

3.2.1 - Le wahhabisme

Le wahhabisme se caractérise par son rigorisme et son puritanisme, considérant que l'Etat doit vivre et fonctionner selon la loi religieuse.

3.2.2 - Le Salafisme

Le salafisme, rappelons le est né à la fin du 19e siècle et peut être assimilé au wahhabisme dont il est proche. Cependant, l'Etat islamique des salafs (les ancêtres vertueux)  souhaitent revenir à un califat à vocation mondiale pour l'ensemble des croyants. Il est illustrè par DAESH (ou EI) est son calife auto-proclammé Abou Bakr al-Baghdadi (Mossoul, 29 juin 2014).

3.3 - Le but ultime de l'Islam salafiste

Le but ultime de cette idéologie mortifère est, comme jadis le communisme, la conquête du monde par tout les moyens. L'idéologie salafiste-jihadiste anime certains musulmans d'une foi hystérique qui leur confère un grand courage. Ils sont forts de leur moral élevé et de la faiblesse ce certains d'entre nous.

« La force armée peut contenir ces gens là, les écraser localement, elle n'en viendra pas à bout » dit le général du Verdier. DAECH et AL-QUAEDA sont les bras armés de cette idéologie issue d'un Islam dévoyé. Cette prétention à appliquer le mode de vie du prophète se cantonne aux années de Médine où celui-ci agissait en homme de guerre, le sabre à la main. Les forces de DAECH nous l'ont montré en Irak et Syrie (Bilâd al-Cham).

Ce califat n'a été reconnu par aucun des grands pays musulmans peu séduits par la prétention au Califat mondial qui mettrait en péril leur intégrité ?

Le siège des Fréres Musulmans, en pointe pour l'agression de l'Europe, a été installé à Dublin (Irlande) en 1997 sous le nom de Conseil Européen de la Fatwa. Son président Youssef al-Qaradâwî reclame que les musulmans d'Europe puissent vivre « dans une civilisation musulmane complête, orientée par la foi musulmane, soumise à la loi de l'Islam [la sharia] », selon la citation de Philippe de Villiers dans son livre "Les cloches sonneront-elles encore demain?".

3.4 - Les modes d'action de l'ennemi jihadiste

Le mode d'action directeur est une stratégie de conquête selon sept axes (nous citons le général du Verdier) : 

3.4.1 Le terrorisme

Ce mode d'action désorganise nos sociétés en imposant des mesures de sécurité coûteuses et contraignantes. Chaque manifestation populaire annulée par crainte d'attentan est une victoire de l'ennemi. C'est un mode d'action voyants mais qui ne doit pas occulter les autres.

3.4.2 - La déstabilisation

La déstabilisation se fait par des comportements illégaux :

  • délinquance systématique,
  • violences,
  • insultes,
  • intimidations,
  • guerilla contre tout ce qui représente l'ordre (police, pompiers, conducteurs de bus, ambulanciers, ...

Cette action est le plus souvent confiée à des jeunes mineurs dont on sait que la justice est assez impuissante à sanctionner.

3.4.3 - Présence islamiste

L'imposition de la présence islamiste et de sa loi se fait par :

  • la multiplication des mosquées avec dômes et minarets,
  • cimetières musulmans,
  • prières dans l'espace public et les entreprises,
  • calendriers musulmans, école coraniques,
  • exigence de ségrégation dans les piscines, installations sportives, hôpitaux et maternités,
  • nourriture halal imposée au grand public,
  • lieux d'abattage halal,
  • interdiction de sandwiches au porc sur certaines compagnies aérienees,
  • ...

3.4.4 - Multiplication d'habitat musulmans

La multiplication des cités et des quartiers à majorité musulmane soumis à la sharia et aux prescriptions vestimentaires est un axe visible. Voile, burqua, femmes vêtues de noir sont un défi à nos us et coutumes où l'alcool et le porc sont combattus. 

3.4.5 - Présence de plus en plus lourde

Les banques islamiques, les "tribunaux islamiques", les boutiques et restaurants halal ont une présence plus lourde dans nos villes.

3.4.6 - Infiltration des services

Les services sociaux, l'administration, la police, l'armée ... sont infiltrés. Nos gouvernants sont embarassés face à cet entrisme. Souvent, au nom de la mixité sociale [et par naïveté], ils pratiquent une « discrimination positive » qui le favorise. Un rapport parlementaire parle d'une cinquantaine de cas observés dans l'armée française.

3.4.7 - La victimisation

C'est là l'axe d'attaque le plus violent. A toute critique de l'islam, du Coran ou du prophète, les mouvements islamistes répondent [avec vigueur] par des dépôts de plaintes, des campagnes médiatiques, des manifestations de rues.

Il faut leur opposer le triste spectacle des exactions commises dans les pays qui ont eu la malheur de tomber sous la coupe de ces islamistes !

3.5 - Le triste spectacle du jihadisme radical

Le jihadisme radical ou islamisme radical, le fascisme vert, a donné un triste spectacle à travers le monde, celui des attentats terroristes et leurs victimes avec les égorgements d'otages innocents (journalistes, touristes, amateurs de randonnées, ...). Les jihadistes capturé(e)s en Irak et en Syrie, notamment des femmes de jihadistes décédés ou supposés tels versent des larmes de crocodiles (Voir l'hebdomadaire "Marianne" 8-14 fevrier 2019, p. 81, Guy Konopnicki, sur "Les larmes d'une jihadiste"). Ces pleureuses, qui ont quitté la France, brûlé leurs passeports et cartes d'identité, se retranchant de leur plein gré de la communauté nationale, ne pouvaient ignorer le triste spectacle de l'islamisme jihadiste là où elles avaient choisi d'aller avec leurs maris et leurs enfants. Pouvaient-elles prétendre « ignorer les viols systématiques, les mariages forcés de fillettes, le trafic d'être humains et l'extermination des yézidis. ». Le journaliste les compare à ces femmes de gardiens de camps nazis qui ont mené une petite vie tranquille dans une jolie maison jouxtant les barbelés, en prétendant ignorer ce qui se passait de l'autre côté. ». Sauf que des images existent, même si nous ne les exhibons pas !

Comment lutter contre ces fous qui menacent notre vie ? La réponse devrait être impitoyable à l'égard des prêcheurs jihadistes surtout s'ils sont étrangers : dehors après être passés devant la justice et par la case prison. La limite entre la liberté de pensée et de parole ne peut être franchie et ce franchissement ne doit pas être toléré s'agissant d'incitations au racisme, aux assasinats et aux meurtre pour motifs religieux. Pas d'ennemis de la liberté sur notre sol.

Epilogue

Nous affirmons ici solennellement que nous ne visons en aucun cas les musulmans qui vivent en paix dans notre pays (99%), en accord avec nos lois républicaines, travaillent et élèvent honnêtement leurs enfants dans le respect de nos valeurs. Nous ne sommes pas islamophobes mais détestons ceux qui suivent des enseignements manipulés par les islamo-salafistes-jihadistes qui nous ont déclaré la guerre. La guerre est interne dans notre pays, elle est externe ; deux théatres d'opérations mais une partie de notre pays à reconquèrir.

Il y a beaucoup de travail pour que les territoires perdus de la République soient reconquis et que les musulmans sécularisés, pacifiques et respectueux des lois se sentent en sécurité sous nos lois et ne subissent plus l'abandon dans lequel nos autorités on laissé leurs quartiers.

Nul n'est obligé de vivre en France, ceci s'adresse à ceux qui s'estiment lésés par notre laïcité et ne se sentent pas à l'aise dans nos villes et campagnes. Personne ne les empêche de quitter ce pays pour aller vivre ailleurs leur foi.

A ceux qui sont attirés par le miroir aux alouettes et qui pratiquent l'immigration-invasion, l'occupation illégale de notre territoire ne doit plus permettre de soumettre les habitants, quelle que soit leur religion, à la pression des islamistes (arabes, africains, ...). Ceux qui prêchent le jihad doivent être traqués par nos services secrets (DGSI, DGSE, etc.), arrêtés et sanctionnés au minimum par l'expulsion de notre territoire.

Fermer Fermer

citoyen34
Publié le 25/06/2019 ¤ 08:31   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut


Commentaires

Réaction n°1 

 par Onclefurieux le 28/06/2019 ¤ 06:50

Merci cher blogueur de cette mise au point claire et nette. Les citoyens respectueux de la loi républicaine et pratiquants de leur religion dans leur sphère privée doivent être à l'abri des cinglés qui veulent nous imposer leur religion au nom d'une idéologie totalitaire. Les salafistes sont là, ce n'est pas une fiction ! Un grand quartier de Montpellier les abrite, une mosquée (plusieurs ?) déverse son poison idéologique et abrite des missionnaires actifs et zélés.

Mes neveux habitent la région de Montpellier-Sète et mes petites-nièces Frontignan plus précisément. L'ainée a été élève d'un lycée de Sète connu pour le nom illustre de d'un physicien nucléaire du siècle passé. J'ai été personnellement témoin du manque total d'autorité des autorités administratives et de l'enseignement indigne qui s'y donne, malgré des professeurs courageux, motivés et compétents qui s'y dépensent. Un lycée poubelle serait-on tenté de dire ? Un territoire perdu de la République ! Mon frère, grand ouvrier de mécanique générale, maître dans son métier de son vivant, a un jour essayé de recevoir des stagiaires de ce lycée. Il a dû les renvoyer en précisant qu'il ne pouvait rien leur enseigner. Une de ses petites filles a été élève de ce lycée, territoire perdu de la république. Elle y a été convertie à l'Islam et grâce à la vigilance de sa grand-mère maternelle, d'une tante et son grand-oncle, lesquels veillaient au grain, elle a été interdite de quitter le territoire national. Sa copine musulmane de souche a été mariée par un imam local. Ma nièce, elle, a atteint sa majorité, a abandonné ses études chez les mécréants français et vit tranquillement aux crochets de papa-maman tout en poursuivant sa vie de musulmane chrétienne convertie.

Qui est cet imam convertisseur zélé qui sévit dans notre région ? On connait l'activité des mosquées de Lunel et Montpellier. Frontignan-Sète devrait intéresser nos policiers de la DGSI. Il y a là beaucoup à faire. Après cela on s'étonnera que certains partis politiques voient le nombre de supporters nationaux augmenter jour après jour et que l'on parle d'un prochain changement de majorité lors des municipales. Ce qui est sûr c'est que mon frère a dû se retourner dans sa tombe. S'il avait été de ce monde, cela se serait terminé très mal. On a le sang vif dans la famille.

Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Jihadisme
 
 

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre, nous ne diffusons pas l'identité, les coordonnées, de ceux qui nous contactent et qui respectent les lois et les règles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, ni centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois, de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un blog, recueil de vos doléances, d'accès libre. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Doctrine2

Ce site est basé à Montpellier, ne vit que sur la volonté d’un groupe de citoyens spoliés de leur droit à administrer l’Association des Contribuables de l’Hérault et à recevoir des comptes de leurs cotisations.

Les frais liés à notre hébergeur sont supportés par le webmestre. L’activité quotidienne d’un site nécessite un suivi informatique, pour faire face aux problèmes techniques ou aux malveillances.

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
 

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!