En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Il n'est nulle démocratie sans citoyens éclairés, nulle souveraineté sans possibilité de s'informer, nulle liberté sans représentation pour la contrôler.   Juan Branco
Texte à méditer :   Un roi n'est ni un parent ni un ami   Proverbe Wolof (Sénégal)
Texte à méditer :   Surgis du ventre de la nuit, ils sont porteurs des foudre de Neptune.   Commandos de Marine
Texte à méditer :   Les deuils imposent des devoirs, ils commandent l'effort en commun   Ernest Renan (cité par F. Fillon)
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon
Texte à méditer :   L'effort est le vivier de l'homme qui tente de se relever   Sergent Vincent Dorival
Texte à méditer :   L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte   Confucius
Texte à méditer :   Ce n'est pas le virus qui se promène, ce sont les gens qui le portent   Le bon sens
Texte à méditer :   Le masque sur le visage est un geste barrière important.   Le bon sens
Texte à méditer :   Demain, « dans la pleine lumière des lendemains, il est facile de voir où nous avons été ignorants ou » ... « négligents ou maladroits.»   d"après W. Churchill
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.   G. Clémenceau
Texte à méditer :   Plus le singe monte haut, plus il montre son cul.   Michel Eyquem de Montaigne
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Le hit-parade des villes impactées par la taxe d'habitation
 
 
 
 

Le hit-parade des villes impactées par la taxe d'habitation

Le mensuel « CAPITAL » (n° 314 de novembre 2017) publie d'intéressants dossiers sur les impôts, notamment un hit-parade des principales villes qui seront impactées par la suppression de la très fameuse Taxe d'habitation. Citoyens, certes, nous le sommes, contribuables aussi. Il est temps pour nous de reprendre la suite de l'Association des Contribuables de l'Hérault et la ressuciter. N'en déplaise à certains, la défense des contribuables doit continuer. Nous reprenons le flambeau contre le célèbre piqueur de sous, oncle Balthazar Picsou (Scrooge Mac Duck), l'emblème des percepteurs. 

1 - La fiscalité

Payer des impôts est normal pour un citoyen en rémunération du service rendu par l'administration. Le citoyen contribue à l'entretien de son pays, à l'échelon de la nation et des communautés territoriales. En retour, il a le droit INPRESCIPTIBLE de demander des comptes à ses élus sur la manière dont ils utilisent le produit de l'impôt. L'argent payé par le contribuable est un prélèvement qui fait de lui un CITOYEN. Ceux qui doivent dépenser cet argent ne doivent pas le dépenser dans leur intérêt personnel ni en dépenses inutiles. Chaque centime doit profiter à des travaux et des missions d'intérêt général.

Deux catégories :

  • les impôts nationaux votés par les assembléée (Parlement et Sénat) dans le cadre du budget général de l'état,
  • les impôts locaux votés par les assemblées délibérantes des collectivités territoriales autorités par l'Etat.

La Taxe d'habitation (TH) est un impôt local qui profite aux communes, au conseil départemental et à la Région. L'état fixe une valeur de référence de la valeur locative des immeubles d'habitation, les assemblées délibérantes fixent le taux de prélèvement appliqué à la valeur locative.

2- Suppression de la taxe d'habitation (TH)

M. Emmanuel MACRON, candidat à la Présidence de la République avait promis de supprimer la TH. Les collectivités territoriales vont être impactées, notamment les communes, bien que le candidat ait promis que l'état compenserait (pp. 106-108). Il promettait de supprimer la TH pour 80% des ménages, c'était mal expliqué pour cet impôt jugé « particulièrement injuste  ». Etait-ce de la démagogie candidaturelle ? En vérité, le candidat avait inclus dans les 80% les 15% de contribuables déjà exonérés .  aux 63% qui auraient dus être exonérés par le futur Président !

Le Président Emmanuel MACRON, première désillusion, n'a pas pu appliquer une suppression immédiate mais une suppression étalée sur 3 ans. L'association des maires de France a eu un certain poids. Car le Président touchait leur cagnotte.  Un gros impact sur des villes de plus de 1000.000 habitants étranglées (voir ci après

Nous citerons quelques champions du hit-parade des communes impactées.

Les indices de bonne santé (ou de mauvaise santé) montrent que la plupart des communes de plus de 100.000 habitants sont au bord de la rupture (CAPITAL, François Lainée de Contribuables Associés).

2.1 - Bordeaux

Bordeaux arrive en tête avec une moyenne de 1.199 €/habitant. Son indice global de mauvaise santé financière est 3,5  (indice champion 4,8 Marseille). M. JUPPE « a beaucoup flambé à Bordeaux).

2.2 - Lyon

Lyon est côté à 1.286 €/habitant avec un indice de mauvaise santé financière de 3,2. « La ville a gonflé la taxe d'enlèvement des ordures, illégal mais efficace. »

2.3 - Montpellier, mauvaise santé financière

Montpellier arrive en 3e position à 1.028 €/habitant et un indice de mauvaise santé financière de 4,2.  Le commentaire de CAPITAL (p. 108 ) est « Non seulement les effectifs communaux ont ont augmenté, mais l'absentéisme est élevé. ». A Montpellier-la-surdouée on paierait des gens à ne rien faire, sur le dos de la Sécurité sociale ? Déjà, en 2000, le sujet était à l'ordre du jour de l'Association des Contribuables de l'Hérault (ACH34) qui dénonçait les pratiques clientèlistes du Conducator feu Georges FRECHE qui avait instauré une prime d'assiduité pour ceux qui venaient travailler. Du clientèlisme pur et dur, notre Jojo était un fin connaisseur du Droit romain. L'embauche d'agents de sa commune était un moyen de s'assurer des électeurs !

Rappelons ici les paroles ironiques d'un groupe de chanteurs satiriques « Cantos Setoris » qui chantent  :

« ... Ton maire est dévoré d'une grande ambition,
Y'a qu'a voir la taxe d'habitation ... »

3 - Conséquences pour les collectivités dépensières

Selon CAPITAL, c'est la panique à bord. Les collectivités territoriales (les communes surtout) sont déjà étranglées par la diminution des des dotations de l'Etat (40 à 33 milliards d'€uros entre 2014 et 2016). Les frais de personnel ont bondi de 22,5 % entre 2002 et 2013. La TH a toujours été utilisée avec libéralité pour remplir les caisses. Ce sont les classes moyennes qui trinquent et ne cessent d'être tondues (en particulier sous le précédent quinquennat).

Retour de l'état dans la gestion locale

Selon CAPITAL (p. 106), les communes ont beaucoup joué avec la TH, en usant avec libéralité pour emplir leurs caisses. La bonne solution c'est de rompre avec la culture dépensocrate et de revoir en profondeur leur politique de pique sous à la lumière d'une gestion rigoureuse de leur .... gestion !

Les Directions des Relations avec les Collectivités Territoriales (DRCL) des Préfectures ne doivent plus être des chambres d'enregistrement des désidératas des communes et métropoles ! Le contrôle de légalité des marchés publics par les DRCL et les représentants de l'Etat dans les passations de marchés publics (Trésorerie et DGCCRF) doivent être effectivement présents dans les commission d'attribution des marchés publics des collectivités. C'est leur droit et ils en ont le devoir. Les rapports des Cours régionales de comptes ne doivent plus rester lettres mortes.

Plus un seul centime d'argent public ne doit être détourné ! Les marchés publics doivent être l'expression réelle des besoins des citoyens et non celui des industriels lobbyistes !

Contribuable et Citoyen de l'Hérault

titre_de_citoyen_1789_180x131.jpg

contribuables34_120x40.jpg


citoyen34
Catégorie : - Fiscalité locale
Page lue 8801 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !